A la une

Tout le monde a droit au tourisme

Martine Bowet (au centre) traduit les explications d’Henri Muyllaert sur les ruches et le potager à Nadège Dupuis en langage des signes.

Le rucher d’Henri Muyllaert a obtenu son label Tourisme &handicap au début de l’année. Avec les beaux jours, le bénévole espère bien présenter ses abeilles au plus grand nombre.

Ce n’est pas visible au premier coup d’œil. Car à l’extérieur, rien ne change. Mais quand le portail s’ouvre, on tombe directement dessus: le logo du label Tourisme &handicap qu’a reçu le rucher d’Henri Muyllaert, après deux ans de méandres administratifs, est affiché bien en vue.

L’homme, bénévole, est plutôt satisfait. «Un jour, je me suis dit, “pourquoi pas accueillir un public handicapé?” en allant au rucher. Mais je ne me doutais pas que ce serait un gros truc comme ça. Et j’ai mis le doigt dans l’engrenage. Heureusement, l’office de tourisme m’a aidé…»

Car les critères sont nombreux, et drastiques, et Henri Muyllaert a dû subir les visites d’évaluateurs, contrôlant l’intérêt du site et les aménagements à faire: tracer un parcours qui convienne aux personnes à mobilité réduite, mais aussi aux non-voyants, et qui soit sans danger ; installer des panneaux lisibles et ludiques; trouver un interprète qui parle la langue des signes. Car Henri visait les quatre handicaps (voir ci-contre). Or, il est bénévole. « J’ai dû tout faire petit à petit, quand j’avais un peu de sous.»

Première visite concluante

Il a donc fait preuve d’ingéniosité et d’autres l’ont secondé: Gilbert Lejuste, maire, a remis en état le petit chemin qui mène au rucher, Henri s’est servi de tronc d’arbres pour créer des barrières à la lisière du bois pour éviter que les non-voyants ne se perdent, et il a bricolé des petites pancartes en plastique pour flécher le parcours. «Je vais améliorer ça au fil du temps», insiste-t-il, pas encore satisfait malgré le sésame.

Afin d’avoir un premier retour, Henri avait organisé mercredi une visite de son rucher. Nadège Dupuis, qui est sourde, venait pour la première fois avec ses enfants.

Martine Browet, interprète bénévole, a traduit chaque phrase avec dextérité. «Ce n’est parfois pas évident, car il y a trois écoles en langage des signes, sourit Martine. Mais bon, on finit toujours par se comprendre.» Nadège a butiné de ruche en ruche et admiré le potager. «Il explique très bien, assure-t-elle, mais l’interprète est indispensable. Toute seule, ç’aurait été un peu plus compliqué

Jean Lerust, qui, lui, garde les séquelles d’une tuberculose osseuse et d’un accident de la route, se déplace au besoin avec un fauteuil, « et on me pousse!», rit-il. Il trouve la démarche plutôt intéressante.

«Je cherche maintenant un non-voyant», note Henri, pour apporter des améliorations à son rucher. Ce qu’il souhaite, c’est créer des binômes avec des enfants pour que les petits décrivent aux adultes ce qu’ils voient. Mais les valides aussi sont les bienvenus.

  • Rucher de Lignières, visite gratuite sur demande. Appeler le midi ou le soir au 0322789030.

Source : http://www.courrier-picard.fr © 10 Juin 2011 à Haute Picardie

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Pour le Label surdité, il est nécessaire de 2 choses 1)la visite en autonomie des personnes sourdes ,2) interprètes pour les groupes de personnes sourdes. sinon pas valable pour le label surdité. moi même membre de commission régionel de T&H en Bretagne. exemple en Aout services des interprètes ferment , que faire ? il ne faut pas rêver. l’ Unisda dont je travaille étroitement pour revoir tous les problèmes à régler dans l’ avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.