La main des sourds

« On est capable de faire des choses aussi bien que les valides »

ALAINMILLOT ET VALÉRIE LEVENOT 33 ans et 32 ans, sourds

éRAGNY-SUR-OISE, HIER soir. Alain Millot et Valérie Levenot sont sourds et férus de sport. Lui apprécie particulièrement le rugby, sa compagne est une adepte du badminton.

Leur handicap n’est pas visible au premier coup d’œil. Alain Millot, 33 ans, et sa compagne Valérie Levenot, d’un an sa cadette, sont tous les deux sourds profonds et pourtant, ils sont férus de sport. Dans la langue des signes, ils font part de leur passion commune. Lui adore les sports d’équipe. Rugby, football, volley, il aime partager sur le terrain.

Pendant un an, il a d’ailleurs pratiqué le rugby, son sport favori, au club d’Herblay-Conflans. « C’est un sport très physique où tous les coups sont permis, c’est ça qui me plaît, exprime-t-il avec ses mains. En plus, il y a toujours un esprit d’équipe très convivial. » Jouant avec des entendants, il a dû arrêter. « Malheureusement, il y avait trop de problèmes de communication. Sur le terrain ça se passait bien, mais quand le coach donnait des conseils, il abrégeait beaucoup de choses pour moi », regrette Alain. Pas question de laisser sa passion de côté. Entre 2001 et 2004, il entraîne dans le Val-d’Oise l’équipe de France de rugby pour les sourds. Aujourd’hui, entre sa famille et son travail de livreur, il trouve du temps pour jouer aux différents sports que propose l’association Omnisports des sourds de Versailles (Yvelines), dont il est le président. Sa compagne Valérie est, elle, adepte du badminton, qu’elle pratique depuis dix ans au club d’Eragny. En mars, elle a d’ailleurs été élue « meilleure joueuse » de la ville par l’office municipale du sport. « Tout ce que je vois dans le sport, c’est gagner, explique-t-elle. Je veux donner le meilleur de moi-même à chaque fois. » Son palmarès est d’ailleurs impressionnant. En 2010, lors de compétitions réservées aux sourds, elle a gagné les titres de championne de France en simple, et en double dames. Elle compte aussi cinq sélections en équipe de France des sourds. Pour eux, l’opération Handidécouverte est une très bonne initiative. « Le sport montre que les handicapés sont capables de faire des choses aussi bien que les valides », insistent Alain et Valérie, qui espèrent que l’opération permettra de « sensibiliser davantage les valides au handicap ».

Source : http://www.leparisien.fr © 27 Mai 2011 à Eragny

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.