La main des sourds

Le festival « Sourd Métrage » : une invitation à la rencontre

Un festival autour de l’échange, qui fait sa première apparition à Nancy

Olivier Marchal, créateur du festival. A l'Institut Européen de Cinéma et d'Audiovisuel de Nancy, où se déroulera le concours de court-métrages

Le festival « Sourd Métrage » va faire ses premiers pas à Nancy, du 24 au 26 mai prochains. Pour sa troisième édition, la manifestation qui ouvre sa porte à des réalisateurs sourds de tous âges quitte Montpellier, sa ville d’origine, et permettra aux Lorrains de découvrir films, spectacles, exposition et tables ronde sur le thème de la rencontre et de l’échange autour de la surdité.

« Il y a quatre ans, personne ne m’avait suivi pour le projet à Nancy », commence franchement le fondateur du festival, Olivier Marchal. Mais un de ses amis, qui travaillait avec de jeunes sourds à Montpellier, accueille son idée avec enthousiasme. Voilà pourquoi, durant deux années, le festival « Sourd Métrage » pose ses valises dans cette ville. Olivier Marchal exerce le métier d’enseignant en langage des signes au lycée Varoquaux à Tomblaine, et il décide d’exporter l’évènement dans la cité ducale pour sa troisième édition. « L’idée, c’est qu’une année sur deux ‘’Sourd Métrage’’ se déroulera à Montpellier, puis à Nancy. D’un point de vue géographique, c’est très intéressant puisqu’on peut toucher des pays différents dans chacune de ces régions », développe l’organisateur. Car même si la manifestation n’en n’est qu’à ses « balbutiements », Olivier Marchal ambitionne par la suite de le voir devenir un évènement européen sur une semaine « avec toujours comme fil rouge la rencontre à travers tous les arts visuels ».
Rencontre et échange

 

L’idée de monter un festival autour de productions cinématographiques réalisées par des personnes atteintes de surdité, a germé dans l’esprit d’Olivier Marchal suite à des ateliers courts-métrages qu’il organisait avec ses élèves mal-entendants. « Ils ont une approche différente de la nôtre, puisqu’ils compensent leur handicap avec la vue. Par l’intermédiaire de la caméra ils sont capables de faire passer toutes les informations, toutes les émotions, simplement avec les images. Chaque détail a son importance, les expressions, les postures, les couleurs…», révèle le créateur du festival. Durant trois jours, films amateurs et professionnels, tables rondes, ateliers théâtre, un spectacle et une exposition permettront de découvrir l’univers intérieur des personnes sourdes.  À l’Institut Européen de Cinéma et d’Audiovisuel de Nancy aura lieu un concours de courts-métrages réalisés par les élèves d’écoles spécialisée ou non, venues de toute la France et de divers pays européens, ou de jeunes et moins jeunes de nombreuses associations, avec à la clé plusieurs prix. « Il y aura des films de fiction, des documentaires, des reportages ou encore des films d’animation », souligne Olivier Marchal. Autre concours, celui des affiches des différents films qui seront présentées dans la salle d’exposition de la médiathèque de Nancy, en même temps que les peintures de Lionel Girardin. A découvrir également lors du festival, des spectacles pour sourds et entendants, sur le thème choisi pour l’évènement : la rencontre et l’échange.
Briser les frontières

 

Afin de porter au mieux son projet, Olivier Marchal a fondé l’association « Sourd Métrage » à la fin de l’année 2010. « Cela me permet de me détacher des établissements partenaires et d’obtenir une forme d’indépendance. Car l’association a également pour but, en plus d’organiser le festival, de promouvoir des évènements proposant des spectacles qui touchent à la communication visuelle et gestuelle », développe l’organisateur avant de préciser que de nombreuses manifestations dans ce sens ont lieu à Paris. « Quelque part, j’aimerais un peu décentraliser tout ça », sourit-il. L’objectif étant toujours d’ouvrir un espace de rencontre entre sourds et entendants, avec des participants de tous horizons et un public le plus large possible. En trois ans, le créateur du festival a reçu le soutien de nombreuses personnes et l’évènement a fait des adeptes : « certaines personnes viennent tous les ans pour présenter leurs créations », se réjouit-il. Pour cette première à Nancy et à J-11, Olivier Marchal appréhende un peu même s’il se sent bien entouré. C’est une nouvelle étape pour ce festival, qui tend à se développer, à se déployer et à briser les frontières.


Contact et renseignements :
Festival Sourd Métrage
Association Sourd Métrage
10 rue de la république – 54550 Sexey aux Forges Tél : 06 77 79 71 64 – le site internet : www.festivalsourdmetrage.fr

Du 24 au 26 mai 2011 à Nancy, Jarville et Tomblaine

Source : http://www.laplumeculturelle.com © 13 Mai 2011 à Nancy

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.