Evry: 5 ex-employés d’une institution pour jeunes sourds devant le tribunal

5

Plusieurs membres de l’ancienne équipe médi­cale et de direc­tion du Centre médi­cal de pho­nia­trie et de sur­dité infan­tile de La Norville (Essonne) com­pa­raissent depuis lundi devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Evry pour des faits de vio­lence et non dénon­cia­tion, entre 2001 et 2005.

Il est repro­ché à deux anciennes éduca­trices spé­cia­li­sées, âgées d’une cin­quan­taine d’années, des faits de vio­lence sur des enfants sourds et mal­en­ten­dants. Certains d’entre eux cumu­laient égale­ment d’autres handicaps.

L’une d’elle aurait vio­lenté quatre enfants, entre 2001 et 2003. Les vio­lences exer­cées par la seconde concernent huit enfants, entre 2002 et 2005.

Leurs deux anciens chefs de ser­vice et l’ancien direc­teur de cette ins­ti­tu­tion, qui a depuis été reprise par une autre fon­da­tion, com­pa­raissent pour non dénonciation.

L’une des deux éduca­trices conteste la tota­lité des faits, tan­dis que la seconde en recon­naît une par­tie, notam­ment les coups de pied aux fesses. Les deux chefs de ser­vice disent n’avoir pas été au courant.

L’ancien direc­teur de l’établissement admet avoir été alerté une pre­mière fois en 2003 par un groupe d’éducateurs, mais n’avoir pas signalé les faits aux auto­ri­tés. Il avait alors placé l’éducatrice concer­née sur un poste sans contact avec les enfants.

L’enquête avait fina­le­ment démarré en 2004, lorsqu’une ancienne sta­giaire avait saisi le pro­cu­reur de la République de l’Essonne pour révé­ler les faits dont elle avait été témoin.

Mardi après-midi, à l’audience, l’un des anciens jeunes pen­sion­naires de ce châ­teau, aujourd’hui âgé de 21 ans, a raconté avoir été, quand il avait dix ou onze ans, « balancé contre un grillage » par une des éduca­trices, lors d’un match de foot, alors qu’il avait fait une erreur.

La mère d’un autre des enfants a évoqué les « énormes bleus » avec les­quels son fils était ren­tré de l’institution à plu­sieurs reprises. Elle n’avait alors pas eu d’explications mais avait pensé à des chutes.

« Quand la bri­gade des mineurs est venue nous voir (durant l’enquête, ndlr), on s’est dit qu’on aurait dû y pen­ser, qu’il n’y a que quelqu’un de fort qui avait pu faire ça », a-t-elle relaté, entre deux sanglots.

« Ce sont des enfants qui ont tel­le­ment de mal à s’exprimer que quand ils disent quelque chose, ce ne sont pas des men­songes », a-t-elle ajouté.

Huit des anciens pen­sion­naires de l’établissement se sont por­tés par­tie civile, via leurs parents ou repré­sen­tants. Pour deux d’entre eux, les Conseils géné­raux de l’Essonne et de Seine-et-Marne sont par­ties civiles, en qua­lité de repré­sen­tants de mineurs.

Le pro­cès, ren­voyé plu­sieurs fois, doit se tenir jusqu’à mercredi.

Source : http://www.vousnousils.fr © 10 Mai 2011 à Evry

5 COMMENTS

  1. HONTE !!! Je connais son histoire… Je l’ai vu une fois à mes propre yeux et on m’avait raconté aussi.. C’était horrible… Je souhaite qu’elle ne sera plus une éducatrice dans des écoles.. Car elle-même est vraiment folle dans la tête ! Puis les autres ont été victime, ont essayé de dire la vérité, personnes ne les croit.. La elle fait sa belle.. Il faudra bien que ça s’arrête là ! Car si ce n’est pas le cas, sérieux elle prendra en plein de gueule ! Ça, je vous confirme !

  2. Honteux des eduacteurs et chefs de services!!!!
    arrete de mentiiir et on a deja vécu!!!on a vu avec nos propres yeux et bien vues!!!!!de plus;on a rapporté des adultes et ils ne nous croyaient pas voila!!!!c est la sorciere nous fait toujours peur avec son expression!je n oublie jamais dans ma tete et j avais trop peur d elle!!!faut dire la VERITE!!!

  3. Cet article me fait penser à ma jeunesse collégienne et lycéenne. Mes anciens éducateurs étaient vraiment bidons, hypocrites, ont les grands gueules pour rien, ils se prenaient pour un roi, ils prétendaient toujours avoir raison contre nous les jeunes sourds. Et aussi, ils inventaient souvent l’histoire sur chaque jeune sourd, genre « ah oui, il paraît que X se battait avec les flics » ou « X a volé un stylo de directeur » comme ça. Je les haïs !!!

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.