Pinocchio en langue des signes au théâtre d’Angoulême

0
«Pinocchio» s'adapte au public malentendant. Noémie Churlet, comédienne sourde, sera aussi sur la scène.

Vendredi, le théâtre d’Angoulême propose une représentation traduite en langue des signes pour le public sourd. Une première.

C’est une première. Le spectacle «Pinocchio», qui sera joué trois fois au théâtre d’Angoulême mercredi, jeudi et vendredi, sera traduit, le dernier soir, en langue des signes à destination du public sourd. Une expérience inédite pour le théâtre, qui sera sûrement reconduite l’année prochaine.

Vendredi soir, Noémie Churlet, comédienne sourde, se placera sur le côté de la scène. En face d’elle, dans le public, une interprète lui indiquera à quel moment intervenir en langue des signes.
Le public de malentendants doit cette heureuse initiative à Frédéric Ledu, ancien assistant metteur en scène de Jérôme Savary, qui a également mis en place un système d’audio description pour les aveugles et des boîtiers de surtitrage pour les «devenus sourds». Son association «Accès culture», installée au théâtre de Chaillot à Paris, démarche chaque année les théâtres de France, pour leur proposer des spectacles adaptés en langue des signes. Coût de l’opération: 3.000€, à partager avec tous les théâtres qui programmeront la pièce. L’association fait ainsi tourner une soixantaine de spectacles par an. Et le nombre de dates a été multiplié par deux en cinq ans. Vendredi, une cinquantaine de personnes sourdes ont déjà réservé leur place à Angoulême.

Ce «Pinocchio», mis en scène par Joël Pommerat, a été déjà été joué à L’Odéon, à Angers et à Grenoble, toujours avec le même succès. Explication avec Stéphanie Xeuxet, l’un des quatre membres de l’association «Accès Culture».

Pourquoi avoir choisi d’adapter ce «Pinocchio» ?

Stéphanie Xeuxet. Il est important que le public sourd connaisse aussi ses classiques. Tous ne savent pas lire ou connaissent de gros problèmes de lecture. On a choisi ce «Pinocchio» aussi pour son côté féerique et très visuel. Quand les comédiens parlent tout le temps, c’est impossible à traduire. Et puis, c’est une ambiance très noire, qui fait réfléchir.

Les spectacles sont parfois adaptés par des interprètes ou des comédiennes sourdes. Quelle est la différence entre les deux ?

Le public sourd préfère venir voir la comédienne. C’est leur star à eux. Noémie Churlet est très connue. Chacun a sa façon de signer un mot. La manière de faire passer l’émotion, n’est pas la même. Certains y mettent plus ou moins de poésie. Leur langage est plus ou moins lié ou saccadé. Parfois, le metteur en scène accepte que l’interprète ou la comédienne soit intégrée au spectacle. Pour nous, c’est une grosse victoire.

Comment sa présence est-elle perçue par le public entendant ?

Ce n’est pas intrusif. Ça ne change pas la compréhension du spectacle. Au contraire, la langue des signes est très belle à regarder, cela apporte quelque chose en plus à la poésie du spectacle. C’est théâtral. Et cela permet au public de s’interroger et de se poser des questions sur la différence de l’autre, assis à côté de soi ce soir.

«Pinocchio» au théâtre d’Angoulême mercredi, jeudi et vendredi à 20h30. Le vendredi, le spectacle est traduit en langue des signes. Tarifs: 25 et 17€. Tel: 05.45.38.61.61.

Source : http://www.charentelibre.fr © 2 Mai 2011 à Angoulême

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.