La main des sourds

Actions Humanitaires solidaire de jeunes malentendants

Trois questions à…

Gaël Jannée, jeune Treilliérain enseignant à l’Institut nantais de la Persagotière (spécialisé dans la rééducation, la scolarisation et l’insertion professionnelle des jeunes déficients auditifs), organisateur d’un projet pédagogique autour d’un convoi solidaire vers un institut pour malentendants d’Agadir (Maroc).

Ce n’est pas votre première expérience ?

Je me suis déjà rendu à Agadir en 2009 avec quatre jeunes de la Persagotière. Cette année, nous sommes huit. Je suis accompagné par un collègue, Yannig Mahé, intervenant musique dans notre établissement, et six jeunes malentendants nantais, Arnaud, Quentin, Angélique, Alicia, Rémy et Teddy. Nous préparons ce projet pédagogique depuis septembre dernier. Nous accompagnons un camion semi-remorque transportant du matériel scolaire, des meubles, des vélos, des livres, de l’ameublement, à destination de l’association pour les jeunes sourds d’Agadir et de crèches de cette ville marocaine. Les jeunes ont participé au collectage et à l’emballage de tout le matériel.

Comment les jeunes malentendants français et marocains communiquent-ils entre eux ?

Il se trouve que les déficients auditifs marocains pratiquent une langue des signes belge, très proche de la nôtre. C’est aussi l’occasion pour nos jeunes français de vivre une expérience exceptionnelle, une aventure humaine riche d’échanges avec les jeunes marocains. 2 500 km de trajet en minibus, quatre jours sur place et retour en avion.

Dans quel contexte s’inscrit votre action ?

Nous menons ce projet avec l’association Actions Humanitaires, qui organise régulièrement des convois vers l’Afrique – connus sous le nom de « Camions du partage » – et pour laquelle Gilles Servat a récemment offert un concert à Capellia. En 2012, l’association mènera une opération spectaculaire constituée d’une dizaine de semi-remorques. Précisons aussi que les frais de transport du matériel que nous accompagnons jusqu’à Agadir sont intégralement pris en charge par Philippe Lory, directeur du Centre Leclerc « Atout Sud ».

Source : http://www.ouest-france.fr © 8 Avril 2011 à Treillières

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.