La main des sourds

Diwan, un exemple pour l’Amicale des sourds

Jeudi, à la mairie annexe de Bellevue, l’Amicale des sourds du Finistère, accueillait André Lavanant pour une conférence sur l’histoire de l’école Diwan.

L’ancien président des écoles Diwan, a dressé un historique de la création de l’école, de son développement, des rapports avec l’éducation nationale, les contenus pédagogiques. « Cela correspond à une demande très ciblée de leur part. Je pense que pour eux, cela peut être une source d’inspiration pour créer une école de langue des signes dans la région. À l’époque de la création de l’école Diwan en 1977, c’était un défi irréalisable, il fallait se prendre en main. C’est un bon exemple pour l’Amicale », explique l’ancien président de Diwan.

En effet, depuis la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, la langue des signes française est reconnue comme une langue à part entière.

L’Amicale des sourds du Finistère souhaite depuis plusieurs années la création d’une école dans la région. L’interprétation de la conférence en langue des signes a été assurée par Stéphanie Brindeau et Lucie Bacalat, de l’association Les mains de Bretagne. L’après-midi a été clôturé par une soirée crêpes organisée au foyer Paul-Burckel de l’amicale à Bellevue.

Source : http://www.ouest-france.fr © 30 Mars 2011 à Brest

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.