Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Langue des signes à distance

Dispositif d’interprétation en langue des signes à distance dans le cadre de l’enseignement supérieur régional en Île-de-France

Mettre en place un dispositif d’interprétation en langue française des signes par le biais d’Internet.

Objet du picri

Afin de faciliter l’accueil des étudiants sourds et/ou malentendants dans l’enseignement supérieur et de leur permettre d’accéder au savoir, à la formation et à l’information, il s’agit 1) de développer des recherches permettant la mise en place de structures logicielles en libre accès pour l’interprétation à distance par l’utilisation d’Internet et 2) de consolider le site d’introduction à la langue des signes (LSF) sur le web tout en créant une banque de données utile aux chercheurs travaillant sur la LSF.

Caractère novateur du projet  et enjeu sociétal

La loi du 11.02.05 sur la citoyenneté des personnes handicapées reconnaît la LSF comme une langue à part entière donne obligation aux établissements d’enseignement supérieur d’assurer la formation des étudiants handicapés, a fortiori sourds. De plus l’Agefiph qui finançait les frais d’interprétation en langue des signes s’en désengage à partir de 2006. Le projet représente un enjeu énorme qui conditionne l’insertion scolaire, sociale et professionnelle des personnes sourdes.

Coproduction des connaissances

La coordination et la responsabilité du projet revient à Paris 8 qui tiendra des réunions plénières pour suivre l’état d’avancement et vérifier la cohérence des sous-projets entre eux, ainsi que des réunions techniques avec les autres partenaires. C’est le “technologies handicaps interfaces multimodalité” de Paris 8 qui coordonnera, concevra les modules et réalisera les prototypes d’intégration.Le rôle de l’ALSF a vocation à instaurer un pont entre le monde des entendants et des malentendants. Il représentera dans le projet le collectif des usagers et participera ainsi à la conception des tests d’évaluation du système d’interprétation à distance, de la définition des protocoles et de son mode d’emploi. La génération et recompilation des signes et néologismes, la stabilisation du vocabulaire en vue de devenir un site de référence ne seraient pas possibles sans la collaboration multidisciplinaire (informatique, linguistique, technologie) des deux partenaires.

Volet formation

5 étudiants et 2 post-doctorants travailleront directement sur ce projet. Les premiers sous forme de stages et de projet d’équipe dans le cadre du Master technologie et handicap.

Volet dissémination

Pour le tout public, des démonstrations publiques seront prévues, notamment lors des journées nationales des responsables d’accueil des étudiants handicapés ou lors de colloques organisées par des collectivités locales, des associations. Des publications dans des revues spécialisées ou électroniques sont également prévues.

Moyens et durée du projet

Autour d’une équipe de recherche de 11 personnes, le projet sera réalisé en 5 ans.

>>> Langue des signes à distance (pdf – 4.14 Mo) <<<

Source : http://www.iledefrance.fr © 20 Décembre 2010 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.