La main des sourds

Il traduit son poème en langage des signes

Auteur de deux recueils de poésie, Jean-Philippe Noblet a eu l’idée de faire traduire l’un de ses textes en langage des signes. La vidéo est visible sur Internet.

Professeur au lycée privé agricole de   Nermont,   à. Châteaudun, Jean-Philippe Noblet est aussi passionné de poésie. A travers ses recueils, il souhaite dépoussiérer le genre et surtout, le rendre accessible à tous. Pour atteindre cet objectif, il a par exemple enregistré ses poèmes sur CD, à destination des personnes malvoyantes de l’association  la  bibliothèque   sonore.   Ce disque est par ailleurs disponible à la médiathèque de Châteaudun. 11 y a quelques jours, il a également mis en ligne sur Internet, son premier poème traduit sur vidéo en langage des signes français (LSF).
L’idée est d’abord venue au professeur, avant de naître dans l’esprit du poète. « Une fois par semaine, j’enseigne au lycée Nermont, à Nogent-le-Rotrou. J’ai dans ma classe des élèves de l’institut André Beulé, souffrant de surdité. Ils peuvent assister aux cours grâce à la présence, à leurs côtés, de Tiphaine Chalopin, qui leur traduit les leçons en LSF >> a expliqué, jeudi, Jean-Philippe Noblet.

La diversité de la poésie

Avec cette volonté de « montrer que la beauté de la poésie est accessible à tous >>, Jean-Philippe NobJet a donc proposé à Tîphaine Chnlopin, d’interpéter l’un de ses textes en LSF « Elle a tout do suite été intéressée, et a choisi de traduire le poème Détall, issu de mon recueil Chemins, pour lequel elle a eu un vrai coup de cœur », a raconté l’auteur. Pour interpréter le texte dans la langue des signes, Tiphalne Chalopin s’est entourée de Frédéric Frébourg, également professeur de LSF mais surtout, sourd de naissance. « C’était important, car en LSF ; certains mots ne se traduisent par exemple que dans une phrase ou une expression », a souligné le poète.
Après un travail énorme, l’auteur de Détail a pu découvrir, et filmer son poème traduit en signes. « Cela a été une grande émotion pour moi. Je ne pensais pas que cette langue des gestes pouvait être aussi gracieuse. Le langage des signes est beau, cela s’apparente à une danse des mains. » Surtout, cela signifiait « accéder à la poésie d’une autre façon que par des textes écrits. » La vidéo est visible sur le site Dailymotion ainsi que sur le blog de Jean-Philippe Noblet. Le poète souhaite désormais aller plus loin dans
sa démarche. << Je travaille actuellement sur un recueil de poèmes, sur le thème du silence. J’aimerais le traduire intégralement en langage des signes, ainsi qu’en braille pour les non-voyants. » Dans un autre soucis de montrer toute la diversité de la poésie, Jean-Philippe Noblet souhaiterait également marier ce genre avec d’autres arts, comme la musique, la peinture ou la photo.

Source : L’Echo – 18 juillet 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.