Haïti: les sourds-muets reprennent espoir

0

Le tremblement de terre qui a touché Haïti en janvier 2010 a laissé plus d’un million de sans-abri. Parmi eux se trouvent des handicapés, qui requièrent davantage d’attention. Je vous propose de voir comment la Croix-Rouge permet aux sourds-muets de reprendre espoir.

Un an après le tremblement de terre dévastateur en Haïti, Florence François recommence à vivre à peu près normalement et elle peut même choisir la couleur de son nouveau domicile.

Florence Francois

Port-au-Prince, Haïti

« J’ai choisi le bleu parce que c’est la couleur du ciel et j’aime le ciel.

Florence appartient à la communauté des sourds-muets vivant à La Piste, un camp où sont relogées les victimes. La Croix-Rouge a construit ces maisons pour les sourds-muets. Florence est sourde de naissance et vit avec son mari, qui souffre du même handicap, et leurs quatre enfants. Elle exprime sa joie d’avoir enfin un vrai toit.

Florence François

Port-au-Prince, Haïti

« Quand je vivais sous la tente, je ne me sentais pas bien car je n’étais pas près de la communauté des sourds-muets. Quand je vivais sous la tente, il faisait très chaud. Je me sens bien maintenant et je suis heureuse dans ma maison. »

Le projet que la Croix-Rouge a mis en place ne fournit pas seulement des maisons, il donne aussi aux handicapés des moyens de se réaliser.

Gennike Mayers

Communications de la Croix-Rouge

« Nous avons fait le choix délibéré d’embaucher des gens qui ne sont pas nécessairement formés pour être charpentier et nous avons choisi de les former. Tout en travaillant avec nous, ils peuvent obtenir un revenu et soutenir leurs familles. A la fin de la période de construction, les compétences qu’ils ont acquises avec nous leur permettront de gagner leur vie après leur départ. »

Philibert est l’une des 390 personnes qui travaillent sur le site de construction et il a été formé à la menuiserie. Il est sourd et était enseignant dans une école pour sourd. Il a perdu une jambe lors du tremblement de terre, mais cela ne l’a pas empêché de travailler à la reconstruction de sa communauté.

Philibert Getho

Menuisier, enseignant

« J’aime ce travail. Il me donne beaucoup de courage. La Croix-Rouge nous a donnés ce travail et nous a aidés à apprendre comment servir autrui. J’aime les sourds. La Croix-Rouge nous a donnés le courage de survivre. Nous voudrions avoir plus de préparation, mais nous avons besoin de plus d’aide parfois, et d’opportunités. »

Il suffit de voir le travail effectué par les sourds-muets dans le camp pour réaliser que leur joie et leur volonté de fer est une source d’inspiration pour les autres.

Jean Claude

Ouvrier de la construction DEG

« J’aime travailler pour aider les enfants sourds dans les rues qui souffrent, les rassembler et les instruire. »

S’ils sont parmi les groupes sociaux les plus vulnérables, leur force de caractère semble être sans limites.

Source : http://fr.cntv.cn © 16 Janvier 2011 à Haïti

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.