A la une

Olivier Marreau : « Je veux rendre l’art accessible aux malentendants »

Olivier Marreau : « Je veux rendre l’art accessible aux malentendants »

En quoi consiste votre mission en tant que médiateur culturel sourd, et quels sont vos axes de travail ?

« Les deux premières années, mon travail consistait majoritairement à développer les visites en LSF autour des collections permanentes et des expositions temporaires du Musée de Grenoble. Nous avons travaillé dans plusieurs directions, pour les enfants, les adultes et les visites en famille, en proposant des visites commentées et des ateliers. Nous cherchons maintenant à développer et diversifier notre offre en travaillant en collaboration avec trois autres sites culturels importants sur l’agglomération grenobloise : le Magasin, la régie du téléphérique qui gère le site de la Bastille et enfin l’office du tourisme.

Au fil du temps, nous remarquons une augmentation significative de la fréquentation du public sourd et donc un regain d’intérêt. »

Que diriez-vous de l’accessibilité de l’art vis-à-vis du public malentendant au niveau de la ville de Grenoble ?

« Le travail que nous effectuons autour des visites en LSF est difficilement comparable avec d’autres villes. Nous cherchons donc à nous adapter à la situation propre à notre région. On peut dire, toutefois, que ma démarche est pleinement en adéquation avec la politique plus générale de la Ville visant à favoriser l’accessibilité de plusieurs structures aux personnes porteuses de handicap, telle qu’elle a pu être constatée au niveau des transports en commun, par exemple. »

Lors de vos visites, vous privilégiez la LSF au détriment du Langage Parlé-Complété (LPC), compris et pratiqué par un plus large public. Pourquoi ce choix ?

« Le LPC n’est pas une langue, mais un ensemble de des codes manuels visant à compléter la lecture sur les lèvres. Dans ce sens, ce langage est limité et incomplet. Même si elle ne concerne qu’environ 110 000 locuteurs sur environ quatre millions de déficients auditifs recensés, la langue des signes française est issue de la culture sourde qui est une culture à part entière. Mon travail s’adresse, dans ce sens, aux personnes qui sont issues de cette culture ou qui cherchent à mieux la connaître. »

Source : http://www.ledauphine.com © 05 Avril 2010 à Isère

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.