A la unePays de la Loire

La langue des signes, un atout sur le CV

Le lycée Rochefeuille proposera des cours du soir pour tous, à compter du mois de janvier. Les inscriptions sont ouvertes.

Longtemps ignorés, les sourds sont de mieux en mieux intégrés dans la société. En partie grâce à la loi du 11 février 2005, sur l’accessibilité : elle reconnaît la langue des signes comme une langue vivante à part entière, au même titre que l’anglais ou l’allemand.Le lycée Rochefeuille, qui dispense déjà deux heures hebdomadaires de langue des signes aux bac pro « services à la personne en milieu rural », a décidé d’étendre ces cours à un plus large public. Et proposera des cours du soir, à compter du mois de janvier. Ils seront assurés par Nacéra Benyounès, formatrice et traductrice. Elle rappelle que « depuis la loi sur l’accessibilité, toute collectivité qui accueille du public n’a plus le droit de refuser un sourd. »

Du coup, les mairies, préfectures, hôpitaux, établissements scolaires, maisons de retraite et autres banques recherchent des personnes capables de communiquer avec ceux qui vivent dans le silence. « Sur un CV, c’est désormais un véritable atout pour trouver du travail », souligne Nacéra Benyounès.

Découvrir un nouveau monde

Comme toute langue vivante, celle des signes nécessite apprentissage et motivation. Le lycée Rochefeuille programme une session de vingt séances d’une heure et demie. De quoi atteindre le niveau 1 du cycle A, validé par une grille de compétences, exactement sur le modèle des autres langues vivantes, et reconnu par le Cadre européen de référence pour les langues.

On y apprendra à « se présenter, faire connaissance, puis avoir des échanges simples de vie quotidienne, annonce Nacéra Benyounès. On travaillera aussi la dactylologie, ou alphabet sourd. Qui permet d’écrire par exemple les noms propres. »

La formatrice ajoute : « C’est une très belle langue, qui n’utilise pas que les mains, mais tout le corps. Et surtout les mimiques du visage. » Au fil des séances, les élèves découvriront un nouveau monde, jusqu’alors invisible. « Il s’agit de montrer que les sourds sont parmi nous, comment ils perçoivent leur environnement, comment ils fonctionnent. »

Selon Nacéra Benyounès, « il faut arrêter de parler de malentendants. Les sourds ont aujourd’hui envie de s’écrire avec un S majuscule. Ils ont leur identité et leur culture. »

Les inscriptions sont ouvertes. Les cours auront lieu le vendredi soir de 18 h 30 à 20 h, au lycée. Tarif : 300 ?. Possibilité de bénéficier d’une aide, dans le cadre du droit individuel à la formation. Réunion de découverte et d’information, le vendredi 15 octobre à 19 h.

Source : http://www.ouest-france.fr © 02 Octobre 2010

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.