La main des sourds

Son premier cri traduit en langage des signes

 

Paul est né à 0 h 38 le premier jour de l’an à l’Hôpital du Chablais, à Aigle. Sa maman et son papa sont sourds. C’est la grand-maman qui a communiqué avec sa fille durant l’accouchement

Il n’est peut-être pas le premier bébé de l’année en Suisse romande. Pola la petite frontalière l’a devancé de plus de 20 minutes en naissant aux HUG, à Genève, à 0 h 12, ce 1er janvier 2011. Mais l’arrivée de Paul a été un événement magique. Françoise et Assen Assenov, les parents, sont tous les deux atteints de surdité profonde. Pour rassurer et communiquer les gestes du corps médical, c’est la maman de Françoise, Monique Croisier, qui s’est adressée à eux en langage des signes durant toute l’opération. «C’était un accouchement fabuleux», explique la grand-maman en souriant. «Je me souviendrai toute ma vie du moment où Paul a poussé son premier cri, après la césarienne. J’ai traduit immédiatement: «Il a crié!» Ma fille et son mari ressentent tout avec beaucoup de sensibilité, mais ils ont besoin qu’on leur concrétise les événements.»

La césarienne était prévue le 6 janvier, mais le col était ouvert, il fallait y aller. La famille est partie vers 22 h 30 le soir du réveillon. Paul, 3,350 kg et 51 cm, est probablement le premier bébé vaudois de l’année, et le deuxième en Suisse romande, né en milieu hospitalier. Comme sa soeur, Fanny, 2 ans et demi, il a de grandes chances d’être entendant, car la surdité de ses parents n’est pas héréditaire. C’est après une méningite que Françoise est devenue sourde quand elle avait un peu plus de 2 ans.

Le premier bébé du Valais est né à Viège à 0 h 13. A Lausanne, la petite Cléo est née au CHUV à 1 h 20. A l’Hôpital cantonal de Fribourg, le premier bébé de l’an est né à 2 h 51. Et, dans le Jura, il a fallu attendre 6 h 40 pour qu’Emana vienne au monde, ce premier jour de l’an à Delémont.

Source : http://www.lematin.ch © 01 Janvier 2011 à Suisse

1 commentaire
  1. Montavon dit

    Je trouve cette histoire bouleversante… C’est avec beaucoup d’émotion que je l’ai lu. Merci de nous l’avoir partagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.