La main des sourds

Damien Le Borgne : « Nous pouvons jouer comme des valides »

Il est sourd mais évolue en DRH avec le club de Thouaré : Damien Le Borgne nous explique comment se déroule sa vie de footballeur.

Damien Le Borgne est heureux d’avoir su faire ses preuves et de jouer de plus en plus en DRH avec Thouaré

Depuis quand pratiques-tu le football ? A quel poste évolues-tu ?

« Mon père m’a emmené au club US Thouaré quand j’avais 7 ans et depuis je n’ai jamais cessé de jouer. Sur le terrain, j’évolue souvent en tant que milieu offensif sur le côté gauche. C’est mon poste péféré. »

 

Quels ont été les principaux obstacles auxquels tu t’es retrouvé confronté lorsque tu as débuté le foot ?

« Le vrai problème avec la surdité évidemment c’était de communiquer avec les gens normaux, entendants, et moi. Heureusement, je suis fidèle au club depuis mes 7 ans. Et, du coup, certains dirigeants de l’US Thouaré me connaissent très bien, ce qui facilite la communication. »

 

As-tu pratiqué d’autres sports ?

« Non, je n’ai joué qu’au football même si j’aime tous les sports ! En revanche, je joue aussi dans un autre club de football, au Club Sportif des Sourds Nantes depuis 2003. »

 

Peux-tu nous décrire un entraînement et un match type pour toi : y a-t-il un interprète dans les vestiaires, sur le bord du terrain ? Comment se font les contacts avec tes coéquipiers ?

« Je suis sourd et j’ai donc pour habitude de regarder, d’observer mes coéquipiers. Alors je les regarde faire les exercices à l’entraînement et je fais pareil, tout simplement…

« Pendant les matches, j’ai eu de la chance que mon entraîneur Thomas Coquet ait fait des efforts pour bien m’expliquer la tactique de l’équipe par écrit. Il a été mon premier entraîneur. J’étais déjà avec lui quand je jouais en équipe poussin! Je l’apprécie beaucoup car il a su se rapprocher de moi. Après pour ce qui est de l’interprète, hélas non, il n’y en aura jamais dans le vestiaire.

« Enfin, pour ce qui est de mes coéquipiers, il y en a beaucoup que je connais depuis très longtemps et puis les nouveaux joueurs sont sympas. Ils rigolent et bavardent bien avec moi. »

 

Tu fais partie de l’équipe de France : quelle émotion as-tu ressenti lorsque tu as reçu ta première sélection et quel est ton plus beau souvenir ?

« Evidemment, j’ai vraiment ressenti beaucoup de joie et de fierté lorsque l’on m’a appelé pour aller en équipe de France de football des sourds (qui dépend de la CFFS, Commission fédérale de football des sourds).

« Mon plus beau souvenir avec le maillot des Bleus ? C’est quand nous avons été sacrés champions d’Europe à Lisbonne en 2007 alors que je n’avais que 21 ans. »

 

Quel message aimerais-tu faire passer aujourd’hui ?

« J’ai mon langage : la Langue des signes français (LSF). J’aimerais que les valides l’apprennent plus. Cela permettrait à certains clubs de découvrir qu’il y a de bons footballeurs sourds mais que les valides oublient pour l’instant par crainte de devoir communiquer. Les sourds ne sont pas des handicapés dans le sens où nous pouvons jouer comme les valides ! La preuve, c’est que depuis cette année je joue de plus en plus avec l’US Thouaréen DRH. »

Damien Le Borgne (3e en partant de la droite, accroupi) a été sacré champion d’Europe avec l’équipe de France.

Source : http://www.sportdating.fr © 20 Décembre 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.