Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

KOUROU : Un peu plus près des malentendants

Mardi 7 décembre, à la médiathèque de Kourou. Comme tous les mardis, les élèves de l’association Parler avec les mains s’initient au langage des signes

Depuis sept ans, l’association Parler avec les mains fait découvrir le langage des signes, à la médiathèque. Un public varié suit les cours, pour des raisons familiales, professionnelles ou par passion.

Alors qu’on juge souvent indispensable de communiquer par mail ou SMS, le mardi soir, à la médiathèque de Kourou, c’est un tout autre langage qui s’installe. Dans le silence. Un langage fait de regards. Les expressions sur les visages, les sourires et les rires en disent long sur la complicité entre les individus.
Depuis sept ans, dans la ville spatiale, l’association Parler avec les mains tente de rapprocher les sourds de ceux qui ne le sont pas. Martine Charon, fondatrice et présidente de l’association, enseigne à Kourou pour les malentendants et les sourds. Elle voulait, dès le départ, accompagner les familles confrontées à ce « handicap » . L’objectif initial était d’aider les familles des enfants sourds et, pour cela, faire connaître la langue des signes française (LSF). Jusqu’alors, aucune structure n’existait à Kourou.
Les motivations de ceux qui suivent les cours sont diverses. Malini Perrier est la maman d’un petit Erwan, âgé de 8 ans et demi. Enfant sourd profond, il est suivi depuis ses 3 ans par Martine Charon. Sa maman suit les cours de l’association pour enrichir son « langage » et communiquer le plus naturellement possible avec son jeune garçon. D’autres membres de l’association sont assistants de vie scolaire et sont là pour acquérir une connaissance utile à leur travail. Dans le sérieux et la bonne humeur.
Face à eux, les professeurs, bénévoles, sont heureux de transmettre leur savoir. Héraude Mariéma, adulte sourd employé par la mairie de Kourou, est mis à la disposition de l’association pour dispenser les cours. Il est secondé par Martine Charon. Les cours se basent sur les discussions de tous les jours, avec des fiches, des livres et des exemples. Cette méthode est un succès. Laëtitia Vigouroux suit les cours quasiment depuis la création de Parler avec les mains. Elle le fait « par passion » et espère, un jour, enseigner à son tour le langage des signes.
– Contact : Martine Charon-Gourillon au 0694 41 10 54 ou à enitramm@wanadoo.fr.
– Inscription : 100 euros pour vingt cours d’une heure.
– L’association propose aussi des stages intensifs durant les vacances de la Toussaint. Ils sont ouverts à tous et payants.

Source : http://www.franceguyane.fr © 13 Décembre 2010 à Guyane

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.