Les sourds : le droit à la différence

Les Sourds ont manifesté récemment à La Roche sur Yon et partout en France.
Une loi vient d’être votée ( encore une !) imposant un dépistage de la surdité , dès la naissance. Cette loi ne représente pas un progrès.

Cette décision peut apparaître, au profane, comme une bonne idée et on peut ne pas comprendre pourquoi les Sourds s’y opposent.

Le dépistage précoce est fait pour diriger les parents, très vite vers un parcours de soins qui commencera par une incitation à l’implant.
L’implant cochléaire n’est pas une opération banale puisqu’on introduit dans le cerveau un appareil susceptible de remplacer l’oreille défectueuse. Cet implant, d’une part, détruit définitivement les cellules qui, pourraient être en état de fonctionner. D’autre part, il s’avère qu’elle n’exclura pas la nécessité d’un apprentissage de la parole, donc le recours à une orthophonie et sans doute le recours à la psychologie. Il n’est même pas certain que ce sourd, implanté puisse s’exprimer normalement après une ré éducation longue et persistante. Autrement dit, il faut soigner les Sourds !

Eux, ne se considèrent pas comme des malades à soigner. Certes, ils ont une différence et cette différence entraîne une difficulté de langage. Il va leur falloir apprendre la langue des signes s’ils veulent se comprendre entre eux et comprendre le monde. Le problème majeur soulevé par cette loi, c’est qu’une fois de plus, ils doivent se conformer aux exigences de la majorité qui leur dit : : « Soyez comme moi, comme nous, parlez ! » En effet, seule l’ oralisation est la norme pour quelqu’un qui entend. L’historique de la surdité vaut le détour et renseigne sur leur souffrance subie depuis des siècles à cause de l’acharnement de ceux qui entendent !

C’est exact que les Sourds sont heureux entre eux, dans leur « culture sourde » et c’est exact qu’ils aimeraient bien être « entendus » par leurs congénères et acceptés !

Il faut dire encore que même une implantation réussie, ne fera pas d’un sourd un entendant ! Le problème urgent qu’il faudrait traiter serait d’abord de reconnaître aux Sourds leur « humanitude » comme dit le Dr Meynard, psychiatre marseillais qui travaille avec eux et pour eux depuis longtemps. Leur reconnaître leur droit absolu d’utiliser cette langue des signes capable de dire absolument la même chose que notre langue orale. C’est une langue construite avec sa grammaire et qui devrait être enseignée, à nous qui entendons, pour communiquer avec eux, les Sourds.

Dans notre société entendante, apprendre à lire passe par l’apprentissage des lettres et des sons qui font du « bruit ». Comment un enfant sourd peut-il, dans ces conditions apprendre à lire ?

Le nombre d’illettrés sourds est impressionnant, non pas parce qu’ils sont incapables d’apprendre, mais parce que, nous, ne sommes pas capables de trouver un autre moyen de leur apprendre à lire. Pourtant, c’est possible ! Mais il faudrait transformer les représentations, accepter et admettre qu’on peut apprendre à lire directement en entrant dans l’écrit par le SENS de cet écrit.. Mais c’est une autre histoire !

Source : http://verts85.free.fr © 13 Décembre 2010 à La Roche sur Yon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.