Une première marche des sourds québécois à Laval

Plus de 500 personnes ont participé à la marche pour la Journée mondiale des Sourds du Québec le 25 septembre, dans le Vieux Sainte-Rose.(

Plus de 500 personnes ont participé à la marche pour la Journée mondiale des Sourds du Québec le 25 septembre dernier, dans les rues de Sainte-Rose. Une première en territoire lavallois.

La Journée mondiale des Sourds se déroule chaque année pendant la dernière semaine de septembre, dans les 130 pays membres de la Fédération mondiale des Sourds. «Cette année, c’est dans le Vieux Ste-Rose que s’est déroulée la marche annuelle des Sourds du Québec, en raison de la réputation touristique et culturelle de l’endroit», d’affirmer Yvon Mantha, coordonnateur de l’APVSL, en traçant le bilan de l’activité.

Après quelques discours des principaux leaders du mouvement au parc de la Fabrique, les marcheurs se sont mis en route dans les rues du quartier. Certains portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire leurs principales revendications. Pendant ce temps, d’autres participants ont distribué un programme de sensibilisation à la population. «Nous avons également eu droit à une chanson en langue des signes interprétée par Émilie Boulet-Levesque, sans oublier le mini spectacle des élèves des écoles Esther-Blondin et Gadbois», de spécifier M. Mantha.

Longs préparatifs

C’est après trois mois de préparatifs que l’Association des personnes vivant avec une surdité de Laval (APVSL) a accueilli des participants provenant de toutes les régions de la province. Ces derniers représentaient une vingtaine d’associations oeuvrant auprès de ces personnes

«Je tiens à souligner que l’embauche de Louise De Serres à titre d’agente de développement a été un facteur déterminant pour le succès de cette journée. En effet, les attentes étaient élevées et le travail soutenu de Mme De Serres nous a permis d’être à la hauteur sur toute la ligne», de dire M. Mantha.

Des services à parts égales

«Cette manifestation annuelle, qui s’est tenue à Laval pour la première fois, a pour but de sensibiliser la population québécoise aux besoins des personnes sourdes dans la société entendante, et de souligner l’importance d’offrir des services à parts égales dans la langue de communication des Sourds, la langue des signes québécoise.

«L’éducation bilingue (LSQ-français écrit) aux enfants sourds a certainement été l’une des revendications les plus importantes de la communauté sourde au cours des dernières années. En effet, la langue des signes québécoise est le mode de communication des sourds, et il est urgent que le gouvernement du Québec reconnaisse notre langue pour assurer un meilleur avenir aux personnes sourdes», de rappeler finalement Yvon Mantha.

Source : http://www.courrierlaval.com © 07 Octobre 2010 à Canada

2 commentaires
  1. brunet luc olivier dit

    chers , cheres amis sourds vous avez bien raison de magniféster bravo continuer vive les sourds

  2. reze dit

    bonjour à tous
    vous savez bien magniféster comme les autres pers vous pourrez le faire à continuer vive votre handicape
    bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.