La main des sourds

Surdité . mobilisation contre un projet de loi

La proposition de loi de dépistage précoce de la surdité est loin de faire l’unanimité, notamment au sein des associations de sourds. Une journée de mobilisation nationale contre ce projet visant à une détection “Ultra-précoce”, car effectuée dès la période néonatale, est prévue dans différentes villes et, en particulier, demain, date l’Assemblée  nationale, demain ,date de l’examen du projet en séance publique.

NON a la surmédicalisation

Au niveau local, le Collectif des sourds du Finistère doit rencontrer , aujourd hui , patricia Adam, députée, avant de se rendre, demain, à la sous-préfecture, pour exprimer ses griefs à l’encontre du projet vu comme “un déni de la surdité, pouvant aboutir à une interdiction de la langue des signes et à une sur-médicalisation. La médecine veut que l’on soigne le bébé sourd, mais nous, on est heureux grâce à la langue des signes”,indique Laêtitia Morvan, la présidente du collectif. Selon les opposants, l’enfant serait placé dans une filière de soins (implant , appareil, rééduction), qui va conditionner toute sa vie. Or , un enfnat sourd reste sourd, quel que soit son appeillage . Nous sommes pour  une détection précoce mais certainement pas néonatale”, indiquent les représentants finistériens qui ne veulents pas que cela serve d’alibi à l’implantation massive, mais que  “l’enfant soit pris en compte dans spécificité linguistique 5LSF), qui lui permettra de s’épanouir,à égalité de chances”, soulignent-ils.

Source : Télégramme © 29 Novembre 2010 à Brest

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.