Le Silence et dort…

1

POINT RELATIONS FRANCE & ICSD (Comité International des Sports pour Sourds)

Mercredi 15 septembre, le président Gérard Masson, accompagné de Jean-François Labes, membre du Comité Directeur et Jean Minier, Directeur technique national, se sont rendus à Londres pour rencontrer Craig Crowley, président de l’ICSD (International Committee of Sports for the Deaf ) avec plus de 200 messages de soutien d’associations ou comités handisport et un objectif : mettre un terme au litige qui oppose la Fédération Française Handisport à l’instance internationale du sport pour sourds.

Gérard Masson a souhaité attendre le résultat de cette rencontre capitale et la décision ferme et définitive de l’ICSD avant de communiquer. Plus de deux mois sont passés et malgré les efforts réels du président Crowley, les échanges réguliers avec le président de la FFH et l’attention particulière de Phil Craven, président de l’IPC (Comité Paralympique International) sur ce dossier, une levée temporaire de la suspension a été envisagée. Elle doit permettre d’attendre la décision de l’ICSD réunie en Assemblée générale dans les prochains mois.  Cette solution temporaire loin de satisfaire la France, n’est toujours pas appliquée à ce jour, en raison d’une opposition limitée, mais suffisante, de quelques membres de l’ICSD.

Face à cette situation bloquée, le président Gérard Masson ne cache pas son inquiétude, malgré une détermination intacte. Il a évoqué ses craintes, le 18 novembre dernier, à Madame Chantal Jouanno, lors de sa première rencontre avec la nouvelle Ministre des Sports.

Si les échanges se poursuivent avec le président Crowley, les solutions ne se dessinent toujours pas à l’horizon. Le président de la FFH s’est dit particulièrement préoccupé par l’impact sur le sport : « Je pense aujourd’hui à toutes les disciplines de compétition destinées aux sportifs sourds, dans certains cas comme le foot, si les choses n’avancent pas dans les jours qui viennent, ce sera dramatique pour nous, pour les sportifs et leur encadrement, puisque l’impossibilité de participer aux prochains Championnats d’Europe, détruira les espoirs de participation à des compétitions internationales durant 4 ans, Mondiaux et Deaflympics compris ! ».

« Le temps n’est plus à la diplomatie, nous avons fait ce qu’il fallait, je salue la compréhension du président Crowley, mais malheureusement il n’est pas seul à l’ICSD… nous allons réagir ! »


RAPPEL DE LA SITUATION

Depuis plusieurs mois, les sportifs français sourds ne sont plus autorisés à participer aux compétitions européennes et mondiales, en raison de plusieurs divergences statutaires entre la FFH et l’ ICSD dont le fait que le président de la FFH n’est ni sourd, ni malentendant.

En juillet dernier, afin de débloquer rapidement la situation, et dans l’intérêt des sportifs, le Comité Directeur de la FFH a fait preuve d’une grande ouverture d’esprit en décidant la création dans ses statuts d’un nouveau poste de Vice-président qui serait réservé exclusivement à un élu sourd. Cette proposition a été favorablement accueillie par l’ICSD. Jean-François Labes, élu sourd du Comité Directeur actuel a été désigné logiquement comme candidat.

Après ce geste fort de la FFH, l’ICSD a imposé une nouvelle condition. Le Président Craig Crowley a souhaité que les associations intégrant des licenciés sourds et malentendants affirment directement leur soutien à cette proposition. Malgré la période estivale, la FFH a reçu plus de 200 messages de soutien, dont 168 provenant de représentant élus d’associations ou de Comité régionaux ou départementaux handisport. 58 messages provenaient d’associations accueillant des licenciés sourds ou malentendants. Au-delà des chiffres, les témoignages des responsables de structures ont été transmis au président Crowley, y compris les 2 seuls avis négatifs reçus.

Le constat de cette mobilisation est riche d’enseignements, en voici les principaux points : des structures handisport très attentives et réactives face à la situation ; un réel phénomène d’ouverture des associations FFH au public sourd qui s’amplifie depuis deux ans ; une véritable attente d’une résolution rapide du litige ; une incompréhension face à un blocage administratif en opposition avec des valeurs fondamentales et le développement du sport pour tous ; un vrai élan positif de mixité et d’échange entre les catégories de handicap, les publics, les valides ; des opposants finalement isolés et bien souvent extérieurs au mouvement ; et surtout, une attente très forte de la levée de l’interdiction de pratique à l’internationale.

Ce bilan de 40 pages a touché le président Crowley. Après de nombreux échanges, la journée s’est achevée sans la décision immédiate souhaitée par la France, mais avec l’assurance d’une réponse officielle sous 4 jours, sous réserve que la FFH fournisse dès le lendemain un éclairage sur la mission du futur vice-président, ce qui a été fait et après la consultation d’un juriste indépendant par l’ICSD, afin de mesurer la compatibilité entre les propositions de la France et les statuts de l’ICSD…

A ce jour, une suspension temporaire pour attendre une décision définitive du Comité directeur de l’ICSD a été envisagée, mais non suivie d’effet…


Fédération Française Handisport
42 rue Louis Lumière 75020 paris

1 COMMENT

  1. eh oui la guerre entre FFH et ICSD bah oui il faut rouvrir un comité sportif des sourds de France + un president sourd …!! FFH refuse toujours c est un probleme .. je suis d accord avec ICSD !

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.