Sourdes, elles participent à un rallye pour se faire entendre

0
le kremlin-bicêtre, samedi.Sylvie (à gauche) et Nelly, sourdes, veulent prouver aux entendants qu’elles ont les mêmes capacités qu’eux.

Elles ont décidé de faire rugir les 110 chevaux de leur Land Rover Defender TDI 300 pour faire parler d’elles. Nelly et Sylvie sont sourdes. Elles participent à la 10e édition du trophée Rose des sables (un rallye réservé aux femmes), qui commence jeudi pour dix jours au Maroc. Elles comptent bien prouver que leur surdité n’est pas un handicap et profiter de l’événement pour faire entendre leurs voix.

C’est la première fois dans l’histoire de la Rose des sables qu’un des 200 équipages inscrits est composé de deux concurrentes sourdes.
Nelly, pétillante trentenaire qui réside au Kremlin-Bicêtre, en est très fière : « L’idée de participer à cette course m’est venue en 2006 lorsque j’ai vu qu’une participante était sourde. Mais elle était accompagnée d’une entendante. Comme si elle avait besoin d’aide, de soutien. Ça me donnait la désagréable impression que cette candidate était considérée comme inférieure. J’ai voulu prouver que ce n’était pas le cas. » Nelly s’est donc mis en tête de concourir avec une amie, sourde elle aussi. Inscrite en 2008, elle a failli baisser les bras devant les difficultés d’organisation. Avant de relever la tête. Pendant un an, elle s’est battue pour obtenir les financements et convaincre les organisateurs du trophée. L’inscription, la location du véhicule et du matériel coûtent 15000 €. Grâce aux aides octroyées par les associations Carpe Diem Death, Vucam, Visuel, l’Afis et l’Inshea, elles ne sortiront que 1500 € de leur poche. Mais au dernier moment, sa coéquipière quitte le navire. Qu’à cela ne tienne, au début de l’été elle rencontre Sylvie, à l’occasion du congrès mondial des sourds à Las Vegas. Elle lui parle de son projet. Sylvie est emballée et embraye tout de suite.
« Je suis sportive. J’aime les défis », clame cette architecte d’intérieur souriante qui habite à Choisy-le-Roi et circule à moto. Après un bref stage de conduite obligatoire pour toutes les concurrentes, auquel Sylvie n’a même pas participé, les deux amies quitteront Paris ce soir pour Bordeaux, d’où elles partiront, demain, pour le Maroc. « Je suis excitée, impatiente, mais je n’ai absolument pas peur », déclare Nelly, un peu bravache. A les écouter narrer toutes les deux les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien, on conçoit que ce périple dans les sables de l’Afrique du Nord ne les effraie pas.
Au-delà du plaisir de l’aventure, la Rose des sables est surtout pour elles le moyen de prouver aux entendants qu’elles sont aussi capables que les autres. Et d’inciter les sourds « à se bouger ». Pendant dix jours, Nelly et Sylvie se veulent les porte-parole des sourds.

Source : http://www.leparisien.fr © 05 Novembre 2010 à LE KREMLIN-BICÊTRE – CHOISY-LE-ROI

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.