Dans son engagement auprès des sourds, Dany Floret persiste et signe

0

Assise entre entendants et sourds, Dany Floret assistera à un conte traduit en langage des signes le 3 octobre à la salle des fêtes d’Heuringhem. Un moment de vie supplémentaire pour son association « Signons ensemble ».

D'une main qui part de la poitrine et s'adresse au lecteur pour ensuite la ramener vers elle, Danny Floret signe «aimer».

Dany Floret préfère la discrétion. Surtout ne pas évoquer sa mention très bien en anglais qu’elle a obtenue en 2005. Annéeavec « seulement un BEP de stenodactylo qui ne lui a jamais servi », elle a tenté le baccalauréat littéraire. Mais comment écrire sur Dany Floret sans évoquer son attrait pour les langues, celle des signes surtout. Sa timidité rougissante est vite renvoyée dans les cordes à mesure que son visage enfile les expressions de joie, de colère, de malice. « Signer est une langue à part entière. Beaucoup de signes se ressemblent, c’est pour cette raison qu’il faut être très expressif au niveau du visage et direct. » Heuringhem, domicile-Arras, association Trefle pour trente heures de cours de langage de signes. À force d’aller-retour en 2004, l’ancienne salariée de l’agence en douane, aujourd’hui, récite manuellement l’alphabet. « J’ai un niveau moyen. Mais quand je reçois un e-mail d’un sourd, je le vois tout de suite. Nous en français, ça fait : « Ce soir je mange un gâteau ». Pour eux, ils le traduisent : « Un gâteau je mange ce soir ». »
Initiation
Pas un handicapé dans le cercle familial de cette femme de 51 ans. Certes, par extension aux cours de langue des signes, Dany Floret s’est retrouvée inévitablement sur le chemin des sourds-aveugles. Mais c’est en toute liberté qu’elle a souhaité créer en 2007 son association et section du foyer rural d’Heuringhem « Signons ensemble ». Tous les jeudis, elle propose une initiation au langage des signes. « On joue à la marchande pour apprendre les fruits », détaille Dany Floret, le pousse sur l’index pour former le mot fruit. « Je me souviens avoir découvert cette langue à la télé. J’avais vu un sourd, sa voiture était tombée en panne et il était obligé d’écrire des textos pour se faire comprendre.
» Une des raisons qui ont poussé Dany Floret à se tourner vers les handicapés.
Aide médicopsychologique depuis deux ans en foyer d’accueil médicalisé pour sourds-aveugles à Calonne-Ricouart près d’Auchel, elle n’hésite pas à faire quatre-vingts kilomètres tous les jours. « Ces personnes sont comme tout le monde. Parfois quand je me promène avec eux, je vois des regards.
C’est dur de sortir de notre petit cocon quand le handicap ne nous touche pas. » Comme tout le monde, en compagnie des membres de son association, Dany Floret sort dans les fêtes, au café. Au Queen Victoria à Saint-Omer il y a trois ans, du temps où « son Café Signes » y siégeait. Désormais, le rendez-vous est fixé à l’Européen à Saint-Martin-au-Laërt. Devant un verre ou un bon plat, une fois par mois ce moment convivial est l’occasion de signer publiquement. •
Conte en langue des signes et français « D’abord y’a une route », le dimanche 3 octobre 2010 à 16 h à la salle des fêtes d’Heuringhem. Tarif adulte : 6 E. Moins de 12 ans : 3.50 E.
Café Signes à l’Européen dans la galerie Carrefour à Saint-Martin-au-Laert, une fois par mois le vendredi. Prochaines dates le 22 octobre, le 19 novembre, le 17 décembre à 18 h.
Contact Danny Floret au 06 84 11 61 34. danny.floret@wanadoo.fr.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 01 Octobre 2010 à Saint Omer

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.