La main des sourds

La confusion des sentiments

« Je ne savais pas qu’il était si dur… d’aimer » voici le titre et la dernière phrase apparaissant comme le constat de plusieurs années d’un amour rendu impossible que Jean-Marie Vicaire nous livre à travers un morceau de vie.

« J’étais un enfant dans mon monde, univers que j’ai retrouvé en intégrant le monde du silence à travers la culture sourde. De plus, je suis sorti de ma bulle car, lors de mon parcours j’ai fait une promesse à ma mère, celle d’avouer mes sentiments à la femme que j’aimais ». C’est ainsi que Jean-Marie Vicaire propose un émouvant témoignage sur sa vie et son amour pour la mystérieuse Espérance, femme sourde qu’il ne considère pas comme une handicapée.
Éducateur en milieu hospitalier, son approche et le regard qu’il porte sur cette femme aimée est naturel et non négatif : « Je ne pensais pas devoir entreprendre ce travail d’écriture si tôt. Je l’ai fait dans l’espoir que sa réalisation me donne un coup de pouce dans ma quête du grand amour. Je voulais à tout prix émouvoir cette femme silencieuse qui était venue sans le vouloir chambarder mon existence ». Mais, de fil en aiguille, dans son univers professionnel, cette passion entraîne une accusation de harcèlement et une menace d’enfermement dans un hôpital psychiatrique pèse alors sur l’auteur. Ce livre témoignage est bouleversant, sorte de thérapie qui retrace une plongée dans un monde du silence, bravant la différence pour en faire une force lorsque l’auteur décide d’apprendre le langage des sourds-muets pour communiquer sans entrave (du moins le croit-il) avec l’élue de son cœur. Une belle leçon de vie et de persévérance même si comme le dit la chanson, les histoires d’amour finissent toujours mal… en général.

http://jmvart.unblog.fr. Le livre est disponible à la Librairie Guerlin-Chapitre.

Source http://www.lhebdoduvendredi.com © 22 Octobre 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.