L’appareil auditif d’une femme sourde défaille, son mari la bat à mort

0

Les piles de son appareil auditif étaient à plat. Elle n’a pas entendu son mari qui l’appelait. Ivre, il l’a frappé à mort à coups de marteau.

Marie Brigitte Vincent-George, 52 ans, une femme souffrant de surdité aigue est morte en début de soirée du mardi 19 octobre sous les coups de son mari alcoolique. Le drame s’est joué à son domicile à Jaylall Lane, à la route Palma, à Quatre-Bornes.

Frappée à coups de poing et de marteau dimanche par son époux car elle ne l’a pas entendu qui l’appelait, elle avait été admise à l’unité des soins intensifs de la Princess Margaret Orthopaedic Center (PMOC), à Candos, pour une délicate opération chirurgicale.

Malheureusement, elle n’est jamais ressortie de son coma et elle a fini par rendre l’âme aux alentours de 18h30 hier. Ce qui provoque la colère des proches de cette mère de famille. Marc Marie, le beau-frère, a expliqué à Radio-One que Jean Richard Vincent-George a la fâcheuse habitude de passer sa femme à tabac. Surtout après qu’il ait picolé. Comme dimanche dernier. « Elle était sourde comme un pot. Son mari la battait pour un oui et un non » relate-il.

L’autopsie de la victime par le chef du service médicolégal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué son décès à une perforation des intestins. Les agents du poste de police de Quatre-Bornes ont procédé à l’arrestation du mari, également âgé de 52 ans, peu après l’annonce du décès.

Il devra être traduit en cour de Rose-Hill ce mercredi matin sous une accusation provisoire de meurtre.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.