La main des sourds

Volley : l’équipe de France des sourds monte au filet

Coachés par le Poitevin Dominique Raffeneau, les Tricolores, en pleine progression, défient une sélection de la Vienne samedi à Lawson-Body.

… avoir de grandes ambitions internationales

Ce n’est pas tous les jours qu’une équipe nationale pose ses valises à Poitiers. Et il y a fort à parier que l’équipe de France des Sourds ne manquera pas de supporters samedi à Lawson-Body au moment d’affronter une sélection départementale baptisée All Stars, « ce qui démontre l’esprit de la rencontre » apprécie Dominique Raffeneau, Poitevin et entraîneur des Bleus. Points chauds.

> CV EXPRESS. 42 ans. Travaille à l’Institut Régional des Jeunes Sourds de Poitiers. Ancien joueur du Stade Poitevin Volley-Ball en N3.
> ITINÉRAIRE. « A la fac de sport, j’ai passé une licence APA (Activités Physiques Adaptées). J’ai ensuite quitté Poitiers pour rejoindre Amiens pendant douze ans où j’étais éducateur spécialisé. C’est là que j’ai rencontré des joueurs sourds.
Parmi eux, Xavier Behnert, ingénieur chez Renault, désirait relancer l’équipe de France des sourds en sommeil entre 2001 et 2007. Je me suis alors mis d’accord avec la Fédération des Sourds pour entraîner bénévolement la sélection.
J’ai l’avantage de connaître la langue des signes, la culture des sourds. Ta crédibilité, tu dois l’avoir au départ. »
> COACH. « Comme tous les joueurs ont un métier, ce n’est pas évident de les réunir ensemble en stage d’autant que nous n’avons pas de moyens financiers.
Je ne fais pas de sentiment quand j’établis une sélection. Les meilleurs jouent et chacun doit accepter son rôle, essayer de faire du mieux possible, moi compris. On est ensemble. Notre objectif, c’est l’Euro 2011 en mai prochain en Turquie. »
> NIVEAU. « Au début, on me prenait pour un fou quand je disais qu’on pouvait affronter des ” Accession Nationale ”. Là, nous avons une grande génération et dans toutes les compétitions, on peut viser le dernier carré, même aux Jeux. Il faut que les joueurs parviennent à gérer leurs émotions au niveau international. »
> PROBLÉMATIQUE. « En club, tous les joueurs évoluent avec des entendants. Le problème, c’est la communication, encore plus essentielle en volley-ball que dans les autres sports où les appels de balle sont visuels.
Pour l’entraîneur, la situation est délicate car tu n’a pas le droit de sortir de ta zone et les attaquants te tournent le dos. Mes consignes doivent être crédibles car ils y sont plus attentifs que des entendants. »
> BILAN. « Humainement, c’est enrichissant, un travail que je ne pourrais jamais faire dans un club. Je construis ma sélection avec la mentalité de l’équipe que j’ai envie d’avoir. Si l’investissement est fort, j’ai la satisfaction pour pouvoir apporter vraiment quelque chose à ces joueurs pour lesquels les nouveaux outils de communication (internet, portable) sont une véritable révolution tellement ils sont adaptés à la langue des signes. »
Sélection de la Vienne –
Équipe de France des Sourds
samedi à 18 h 30, salle
Lawson-Body à Poitiers.

Les équipes
> Sélection de la Vienne All Stars : Eric Labetoulle, Eric Flajoulot, Christophe Lefel (Stade Poitevin), Jean-François Lamongie, Julien Dombre (Fontaine-le-Comte) ; Guillaume Brossard, Hugues Julie, Mickaël Blaineau (Sèvres-Anxaumont) ; Samuel Garnier, Nicolas Baribaud (Club des Pompiers) ; David Bonnin, Jérôme Baquier (Nouaillé-Maupertuis)
> Equipe de France des Sourds : Benjamin Pruvost, Marc Chaveriat, Serge Freard (Rennes) ; Damien Mignot (Sèvers-Anxaumont) ; Bruno Mourier, Maxime Petit, David Rousseff, Vincent Louis, Nicolas Van Lancker (Versailles) ; Sylvain Plantey, Mickael Serra, Julien Goy (Bordeaux), Fabien Basle (Nantes).

Dominique Raffeneau estime que son équipe peut…

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr © 25 Juin 2010 à Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.