Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Ouvrir la culture aux sourds

handicap. APLS forme depuis 25 années à la langue des signes en Chalonnais.

Dire bonjour en langue des signes n’a plus de secret pour Gisèle Guyot.

A raison de trois cours chaque semaine, l’APLS enseigne la langue des signes. Aujourd’hui, elle aimerait également mobiliser les sourds pour des sorties ludiques et culturelles.

Gisèle Guyot pratique la langue des signes depuis seize bonnes années « un moyen de communication dont on n’imagine pas la richesse et qui développe la gestuelle corporelle » explique t-elle volontiers. Elle a choisi d’apprendre cette langue pour communiquer avec Sacha, son petit-fils sourd aujourd’hui âgé de 18 ans. Comme 90% des membres de l’Association pour la Promotion de la Langue des Signes dont elle est présidente, Gisèle Guyot est une entendante qui continue de suivre encore et encore cours et stages pour se perfectionner et apprendre de nouveaux mots. Elle n’hésite pas non plus à servir, si besoin est, d’interprète pour les actes de la vie courante.

Les élèves de l’APLS sont entendants à 90%

La formation a longtemps été le principal credo de l’association chalonnaise née voici 25 ans. Elle fut d’ailleurs la première à ouvrir une classe pour les jeunes sourds au collège le Devoir. Lorsque faute de moyens, la classe a fermé, l’association a repris le flambeau proposant trois cours chaque semaine répartis selon différents niveaux. Les cours reprendront cette année, mi septembre. En quelque 60 heures, soit une année, on parvient à se faire comprendre d’un sourd. Il faut en revanche une année supplémentaire pour dialoguer plus aisément, même si, visiblement, on ne cesse jamais d’apprendre dans cette langue.

Faire sortir les sourds de chez eux

« Nous voulons nous ouvrir de plus en plus aux sourds, la génération des quarante-cinquante ans, celle qui ne sort pas forcément, faute d’information, faute de lieux pour les accueillir. La génération de mon petit-fils, les 18/20 ans pratique la langue des signes. Les médecins conseillent aujourd’hui volontiers cet enseignement aux familles. Ce qui n’a pas toujours été le cas. La langue des signes a été interdite de 1850 à 1992. Aujourd’hui, on ne coupe plus les sourds du monde extérieur et on ne les oblige plus forcément à utiliser le langage parler, on leur donne le choix » explique Gisèle Guyot.

Ce choix, l’APLS veut l’offrir aux sourds chalonnais et à leurs proches, pour se retrouver, échanger mais aussi et surtout, organiser des sorties culturelles.

La Ville proposera pour la première fois des visites en langues des signes durant les Journées du patrimoine et pense visiblement ne pas en rester là. Mercredi 9 septembre, l’association organise une grande réunion d’information. On pourra tout savoir de l’apprentissage de la langue des signes. Gisèle Guyot espère bien que la réunion attirera les sourds du Chalonnais, pour les rencontrer et ainsi bâtir avec eux un projet, autour de leurs envies, de leurs souhaits de sorties culturelles : musées, spectacles… « On attend leurs propositions ».

INFO Mercredi 9 septembre à 17 h 30 à la maison des associations : réunion de rentrée de l’APLS. Renseignements Gisèle Guyot 03 85 43 21 20.

Source : http://www.lejsl.com © 02 Septembre 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.