La main des sourds

« Il n’y a rien d’impossible »

D’ici quelques semaines, Lévis s’enrichira d’une nouvelle citoyenne qui a toute une histoire dans ses bagages. Dre Audrey Lessard, originaire de Thetford Mines, a été diagnostiquée sourde alors qu’elle avait 6 mois. Aujourd’hui, elle est médecin en podiatrie et vient ouvrir sa clinique à Lévis.

« Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours dit que quand on veut, on peut. Qu’il n’y a rien d’impossible », raconte Dre Lessard par le biais de son interprète, Patricia Béland. Elle poursuit en expliquant qu’à l’époque, la surdité n’était pas bien perçue et que ses parents s’étaient demandés de quelle façon ils pourraient aider Audrey à bien s’intégrer dans la société. Leur choix a été de lui apprendre à lire sur les lèvres. « Mes parents ont mis énormément de temps dans mon éducation », confie-t-elle, reconnaissante. C’est ainsi qu’elle a également appris à communiquer en français, plutôt qu’avec la LSQ, la langue des signes du Québec qui, bien qu’étant en français, compte moins de vocabulaire et une grammaire différente du français. La LSQ est pour elle un soutien visuel. « Si je ne regarde que les lèvres, je vais avoir les yeux dans le même trou! », lance-t-elle à la blague.

Toute petite déjà, elle rêvait de devenir médecin. « J’ai toujours eu une âme de soignante, une âme aidante. J’aime rendre les gens heureux, raconte Dre Lessard. Je me suis donc fixé un rêve! Ça m’a sauvée. » Elle a envisagé la médecine générale, mais lorsqu’elle a entendu parler de la podiatrie, elle a constaté que tous les cours l’intéressaient. C’est ainsi qu’elle faisait son entrée à l’Université du Québec à Trois-Rivières d’où elle a gradué au printemps 2009. Depuis, elle pratique la podiatrie dans une clinique sur la rive sud de Montréal. Toujours accompagnée de son interprète, elle rencontre ses patients et les traite de la même façon que le ferait n’importe quel autre podiatre. « À l’Université, mes professeurs me demandaient comment j’allais communiquer avec mes patients. Je leur répondais on verra. Ce que d’autres considéraient comme un obstacle, je le voyais comme un défi », souligne-t-elle.

Avide de défis

Avec un parcours si peu banal et rempli de défi, Dre Audrey Lessard aurait pu choisir de rester bien tranquille dans la clinique où elle a déjà commencé à se bâtir une clientèle. « L’année passée, quand j’ai gradué, je me disais que je n’ouvrirais pas mon bureau, que c’était trop de responsabilités, confie la jeune podiatre. Mais pendant ma première année de pratique, j’ai développé des compétences, je suis entrée en relation avec des patients dans le cadre de la vraie pratique et en janvier dernier, je me suis dit qu’il me manquait des défis! »

Un retour dans la région qui l’a vue naître était tentant pour elle. Après avoir pesé le pour et le contre et après en avoir discuté avec son interprète, Dre Audrey Lessard a finalement décidé de venir ouvrir sa propre clinique sur la rue Saint-Georges, à Lévis. Patricia Béland, son interprète mais aussi son assistante, a décidé elle aussi de faire le grand saut avec sa famille et de venir s’établir dans la région. « Nous avons une belle complicité, confie Mme Béland. C’est un défi mutuel et c’est une expérience valorisante autant pour Audrey que pour moi. C’est un défi unique pour une interprète. »

Source : http://icilevis.com © 21 Juin 2010 à Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.