La main des sourds

À 28 ans, Florent Delhaye repousse les limites du handicap à coup de braquet

Le Tour de France a démarré hier. S’il est un supporter inconditionnel de cyclisme à Villeneuve-d’Ascq, c’est bien Florent Delhaye. Parce qu’il connaît la souffrance, la rigueur que demande n’importe quelle épreuve à vélo, le dépassement de soi qu’elle impose. Le jeune homme est bien placé pour en parler. À 28 ans, sourd et malentendant de naissance, il vient d’être sacré champion de France handisport sur route.

Florent a commencé à rouler en 1996. Depuis, il a été sacré champion de France handisport en VTT et sur route.

Son grand regard bleu rayonne de fierté. Ce titre, à défaut de courir, il a roulé après pendant plusieurs années avant de le décrocher. Alors dans la maison familiale de la Cousinerie, le jeune homme a installé avec précaution la grande coupe et la médaille sur le buffet du salon. Et il a soigneusement ajouté cette ligne à un palmarès déjà bien étoffé.

Pourtant, Florent n’a commencé à rouler qu’en 1996. Auparavant, « c’était un footeux », sourit sa maman. « Mais il a essayé le vélo avec un copain, et ça lui a plu ! » Licencié au club Urubu VTT de Villeneuve-d’Ascq, le jeune coureur n’a pas traîné en chemin et a décroché son premier titre deux ans plus tard : « champion du Nord cadet, chez les valides », souligne-t-il.

Après avoir rejoint le club d’Hellemmes, puis celui de Hem, il a continué à progresser au rythme de ses nombreuses sorties. Seul, avec un ami ou son papa, il avale près de 400 km chaque semaine. Une débauche d’énergie payante, puisqu’en 2008, le Villeneuvois, qui venait de découvrir les compétitions handisport, a décroché le titre de champion de France VTT. Il a terminé troisième de la Coupe de France VTT des sourds et malentendants et a été retenu en équipe de France pour les championnats d’Europe. Il en est revenu avec la médaille d’argent du relais par équipe autour du cou. Un an plus tard, il s’est hissé sur la troisième marche du podium du championnat de France sur route, sur la deuxième en VTT et il a gagné la Coupe de France.Joli bilan, même si un trophée se refusait à lui…

Alors cette saison, mi-juin, en Poitou-Charente, Florent s’est fixé un objectif bien précis : revenir avec le maillot tricolore sur route. Tout au long du circuit de 82 km, le jeune homme a su attendre son heure patiemment. Ou presque. « J’ai plusieurs fois essayé de m’échapper, mais à chaque fois, j’ai été repris, sourit-il. J’ai fait la différence au sprint. » Content, « ému », le Villeneuvois attend maintenant de savoir s’il partira aux championnats d’Europe à Barcelone (lire par ailleurs).

En attendant, il a repris sa petite vie tranquille : employé à plein temps dans une entreprise de PVC menuiserie le jour, rouleur acharné le soir et le week-end, grand amateur de courses valides et handisport. Et chaque jour, il gardera un oeil sur les étapes du Tour, pour suivre les exploits de Lance Armstrong. Loin des débats sur le dopage. Florent veut juste croire au sport propre et au dépassement de soi.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 04 Juillet 2010 à Villeneuve d’Ascq

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.