La main des sourds

Livres > Linguistique > Recherches sur le développement mental des sourds-muets

Éditeur : Centre National de la recherche Scientifique, Travaux de Psychologie (C.R.N.S.)

Sortie : 1957

Pays : France

Résume :

Quoi qu’il en soit, sur la nature de la pensée, l’une des thèses actuellement en vogue est celle du psychanalyste et philosophe Jacques Lacan. La pensée, dit-il, et plus particulièrement la pensée inconsciente, est un langage : « L’inconscient est structuré comme un langage. » Comment Lacan démontre-t-il cette thèse ? Par le discours. Il a du style, du charme personnel. Il parle, il écrit bien. Et les thèmes lacaniens de fleurir à travers toute une école. D’autres discours s’élèvent, qui visent à les réfuter. Qui a raison ? Dieu seul le sait, si toutefois le Tout-Puissant comprend ce que disent Lacan et ses adversaires.

Les plus anciennes publications de Lacan sur la pensée et le langage datent de 1953. À peu près vers la même époque, les premières recherches de nature strictement scientifique sur la psychologie des sourds-muets de naissance commençaient en divers pays, notamment en France avec les travaux de MM. P. Oléron et H. Herren, et aux États-Unis avec ceux de Furth et de ses collaborateurs du Centre de recherches sur la pensée et le langage (Catholic University of America, Washington).

Pourquoi les sourds-muets ? Parce que l’infirmité des sourds de naissance leur impose un complet isolement, en marge de tout langage verbal.

Pages : 134

Auteur : Pierre Oléron

Critiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.