La main des sourds

Parler avec « le langage du corps »

Les collégiens accueillent leurs homologues malentendants de la Persagotière les 7 et 8 juin prochains.

C’est avec « le langage du corps » que les collégiens sont invités à s’exprimer lors de ce jumelage artistique. Un travail essentiellement sans parole axé sur le théâtre et la danse, et sur lequel vont se réunir les collégiens de Manon-Roland à Saint-Nazaire et leurs homologues de la Persagotière à Nantes. Petite particularité, ces derniers sont malentendants. « On travaille sur le registre de l’expression corporelle », explique Isabelle Billet du théâtre de la Lune Vague, qui coproduit ce jumelage. « Un langage qui permet de dire les choses d’une autre manière ».La danse s’invite

Outre la Persagotière, le collège Victor-Hugo de Nantes a également été invité pour ces deux jours de stages, ponctués chaque soir par une représentation en public. L’aboutissement d’une année de travail réalisée en atelier dans chacun des établissements. Brigitte Blin, prof d’anglais encadre celui de Manon-Roland, avec des Sixième, Quatrième et Troisième : « C’est un projet qui fédère plein de choses », souligne l’intéressée. « Il y a une vraie rencontre autour de ces pratiques artistiques ». La danse s’est également invitée sous la houlette de Brigitte Flippe, enseignante elle aussi à Manon-Roland.

Autour des objets

Au total, quatre-vingt-dix collégiens seront réunis pendant ces deux journées au théâtre Jean-Bart à Saint-Marc. Avec un travail autour des objets, « l’univers du grenier et tout ce que l’on peut y trouver ». « On a demandé aux jeunes de choisir un objet auquel ils tiennent et ensuite on construit la trame avec eux ». Résultat, des petites saynètes d’une trentaine de minutes (sept minutes pour la danse) intitulées Bric-à-brac : le théâtre, Tombés du ciel ou Souvenirs et bonbons d’enfance pour la danse. Les élèves de la Persagotière présenteront No Mad(e) et ceux de Victor Hugo, Départ. Au total plus de deux heures de spectacles pour le public nazairien. « Un public qui nous suit tous les ans », précise Isabelle Billet. « Il faut d’ailleurs que les gens viennent voir ce que font ces ados bourrés de talent ».

Nicolas Dahéron

Les 7 et 8 juin prochains au théâtre Jean Bart. Spectacle à 20 h 30. Billetterie sur place à partir de 19 h 45. Tarif : 5 €.

« Il y a une vraie rencontre autour de ces pratiques artistiques »

Source http://www.presseocean.fr © 05 Juin 2010 à Nantes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.