Ligue des droits du sourd

Lors de son Assemblée Générale extraordinaire du 8 mai 2010, la Ligue des Droits du Sourd (LDS) s’est dissoute, après 17 ans d’activités. Le groupe de travail “Justice” de la LDS va poursuivre son action au  sein d’une commission à la Fédération Nationale des Sourds de France (FNSF).

Depuis sa création en 1993, la Ligue des Droits du Sourd a connu deux fortes périodes charnières.

Une première période marquée par des actions d’information et de sensibilisation a permis à ses membres et au public de s’informer sur  le Droit en général, d’échanger et enrichir  leur  réflexion sur  la problématique des  Droits du Sourd et de la Citoyenneté des Sourds (environ 100 conférences à Paris et en province). Les sujets ont été divers  : langue des signes, éducation, parents d’enfant sourd,  travail, relation avec les administrations et les services publics, participation citoyenne.

La  deuxième période a été consacrée  essentiellement  aux actions de revendication auprès des Pouvoirs Publics pour lutter contre l’exclusion sociale des personnes sourdes vis-à-vis du système judiciaire et d’assurer un accès équitable aux institutions juridictionnelles.

Le groupe de travail « Justice » de la LDS a effectué une action de lobbying auprès des parlementaires pendant le débat sur le vote des articles législatifs portant sur le projet de Loi pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Le succès a été au rendez-vous avec l’adoption de l’amendement sur le Droit à l’interprète LSF gratuit dans toutes les procédures  judiciaires (Article 76 de la Loi du 11 février 2005 – Réf. J.O. LOI n°2005-102).

Aujourd’hui,  le combat sur le rapport des Sourds face à la Justice est encore loin d’être  fini,  ne serait-ce que pour la publication des décrets d’application ?  Le groupe de travail « Justice » va poursuivre son engagement,  au sein de la FNSF dans une commission (titre en cours de définition).

La nouvelle équipe composée d’Anne Madec, Cyril Courtin et Christophe L’Huillier s’est  fixée  une seconde  priorité : informer et sensibiliser le public sourd sur cette problématique afin d’éveiller  sa prise de conscience, et, envisager une mobilisation du plus grand nombre,  avec d’autres acteurs concernés (interprètes, professionnels du Droit).

De nombreux sourds sont encore victimes de discrimination dans tous les domaines de la vie quotidienne, ce qui est un problème de droit public. Si l’on peut faire valoir le droit des sourds en matière d’accessibilité réelle du  système judiciaire, les sourds pourront alors recourir à la Justice sans préjudice sur la qualité de communication.

Anne Madec, Elvire Laredo, Cyril Courtin, Léon Bohanna, Stéphanie Quintin, Laure Guigue, Cédric Guigue Membres présents à l’Assemblée Générale extraordinaire de la LDS le 8 mai 2010

Contact : lds-justice@wanadoo.fr

1 commentaire
  1. Lionel à Brest dit

    BRAVOOOO c est important sur ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.