A la une

600 km en ski nordique dans l’archipel du Svalbard… sourds et entendants en route pour le Grand Nord

En route pour le Grand Nord après la Géorgie du Sud. En 2004, le groupe conduit par Daniel Buffard-Moret, de Bourg-Saint-Maurice, partait sur les traces de l’expéditeur Ernest Shackleton après deux ans de préparation. Ils ont choisi cette fois l’archipel du Svalbard, un territoire tout aussi isolé au Nord de la Norvège. Une expédition de plus organisée dans une région qui en voit partir à longueur d’années ?

Une aventure née à Bourg-Saint-Maurice
Non, l’originalité de cette aventure tient à la personnalité de son chef d’équipe et aux membres de l’équipe partie hier et pour un mois. Passionné de montagne, Daniel Buffard-Moret est sourd, tout comme six autres participants du voyage. Il ne recherche pas un exploit sportif mais une rencontre humaine entre le monde du silence et celui des entendants. Pas question de se réfugier dans sa différence mais de voir au contraire ce qui nous réunit dans un milieu hostile où la solidarité est vitale.

Le groupe compte parcourir 600km en ski nordique tandis que le matériel sera transporté par des chiens. Il sera accompagné de deux mushers norvégiens, de deux interprètes en langue des signes, d’un photographe et d’un caméraman. Car l’objectif est aussi de faire partager au plus grand nombre ce qu’il vit à plusieurs milliers de kilomètres de la France.
Une liaison pédagogique avec plusieurs écoles est prévue pendant le voyage. Les enfants sourds et entendants pourront suivre la progression de l’équipe et lui poser des questions grâce à une liaison internet.

Internet a bouleversé le monde du silence
Ce media a bouleversé le quotidien des sourds en leur donnant un outil de communication irremplaçable pour échanger avec les autres. « C’est d’autant plus important que 70 % des sourds sont illettrés, et 39 % au chômage », rappelle Daniel Buffard-Moret, qui n’a jamais accepté ce handicap comme un obstacle insurmontable. Au contraire, il se bat depuis des années pour montrer que le monde du travail et celui de l’altitude sont à la portée des sourds, à condition qu’ils sortent de leur isolement et que les entendants comprennent comment les aider à trouver leur place.

En 2004, la première expérience avait déjà permis au guide et aux skippers d’inventer les signes permettant de se parler en mer et en montagne. Cette nouvelle tentative devrait encore enrichir le vocabulaire gestuel des uns et de autres.
Pour le Savoyard à l’origine du projet, ces avancées comptent bien plus que la performance physique. Il n’a pas cherché à réunir des athlètes hors du commun mais des citoyens ordinaires qui apprennent à surmonter leurs peurs et leurs faiblesses pas à pas.

Les sourds se sont entraînés depuis trois ans alors qu’ils n’avaient jamais chaussé de crampons ou pratiqué le ski de montagne. Les voilà entrés dans le vif du sujet pour mesurer les progrès accomplis. Aucun record à battre. Juste apprendre à s’adapter à l’imprévu, à dominer son stress et sa fatigue, à mieux faire comprendre aux autres les difficultés et les richesses du monde du silence.

Source : http://www.ledauphine.com © 08 Mai 2010

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.