La main des sourds

Mieux appréhender la surdité de son enfant

Dernièrement, l’association Développement social et culturel de la langue des signes française (DSCLSF) avait convié des parents pour les sensibiliser et les aider à mieux appréhender la surdité de leur enfant. Cette réunion était organisée au centre audio-phonologie infantile de Montargis. Une demi-douzaine de parents avalent répondu présent. Le message passé par Guy Bouchauveau, animateur de cette réunion, se voulait optimiste. Lorsque les parents font l’effort d’apprendre le langage des signes, la suractivité des enfants diminue et une communication peut s’établir. « Quoiqu’il arrive, l’enfant sourd va vivre dans un monde d entendant » déclarait-il. Beaucoup de malentendants souffrent d’échec scolaire et sombrent dans l’illettrisme ne pouvant donc pas s’épanouir comme il le faudrait. Pour les responsables de l’association, on les ancre trop souvent dans le modèle de formation entendant.
les parents en profitaient pour partager leur expérience. «Ce fut un choc d’apprendre que notre fille était sourde» avouait une maman, mais « nous avons fait face et nous avons pris le dessus ». Une autre mère, dont la surdité de sa fille fut découverte à l’âge de 15 mois, confessait que, sur le moment, elle s’était sentie responsable. C’est la première fois qu’une telle réunion était organisée. Pour Frédéric Depeniaux, responsable de l’association, conseiller municipal et lui même malentendant, c’est «une sensibilisation au monde des sourds ». Depuis début mars, des cours de langue des signes ont été mis en place avec une formatrice, Martine Naigeon. Quatorze personnes y assistent. Grâce à cette formation, certains pourront se destiner à être interprète.

> Contact : dsclsf@orange.fr.

Source : La rep – 08 Mai 2010 à Montargis

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.