Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Les petits Lemercier dans « La cour des grands »

Dans la famille Lemercier, je voudrais Mikaël, le tonton sans qui cette histoire ne serait jamais arrivée. Grâce à lui, Jérémy (14 ans) et sa soeur Marine (12 ans) ont vécu une expérience aussi passionnante qu’inattendue. C’est Jocelyne, la mamie de Marine et Jérémy – la maman de Mikaël donc – qui raconte le début : « Mon fils, Mikaël est cameraman », précise Jocelyne qui nous a reçus chez elle, dans le quartier de la Commanderie. « C’est lui qui m’a parlé du casting pour « La cour des grands ». L’équipe cherchait un garçon de l’âge de Jérémy. On y est allé (1). Jérémy a été choisi. Et là, j’ai demandé à Claire-Marie, la directrice de casting, si je pouvais donner mon numéro de téléphone parce qu’Irène, ma fille, la maman des petits, est malentendante. Ça l’a interpellée. Du coup elle a pris Marine sur le tournage. En fait, ils avaient un petit garçon sourd dans le groupe, Lilian, qui était complètement isolé des autres. Claire-Marie était ravie de trouver une petite fille parlant la langue des signes. »

Jérémy joue Noé dans la série de France 2 « La cour des grands ». Sa soeur Marine joue dans d'autres épisodes, un rôle complémentaire. Le frère et la soeur sont ici avec Irène, leur maman malentendante qui regardera l'épisode 3 en version sous-titrée.

Voilà comment tout a commencé. C’était en janvier 2009. La suite, c’est Jérémy qui l’évoque : « J’étais allé juste pour voir », raconte l’adolescent. « J’étais super content d’être pris. Une semaine après, on a eu une réunion où on m’a donné le scénario, mon texte, mon emploi du temps. Je devais jouer un cancre. Le fils d’un routier et d’une infirmière, qui s’occupe de sa petite soeur pour cause de parents toujours absents. »

Adolescent et vieux sage de la famille

Il fallait étudier le tout pour les vacances d’avril. Premier jour de tournage : pas évident. « Au début, je ne connaissais que Marine », se souvient Jérémy. « On refaisait souvent des prises, pour des raisons techniques. Mais on était bien encadré, c’était sympa. Valérie, la coach qui s’occupait des enfants, était très gentille. On avait tout à disposition. Je me suis fait copain avec les acteurs principaux, surtout avec Thierry Desroses. Je me suis fait ami avec Alan, qui vit dans un foyer de la DASS pas très loin d’ici. Il jouait Nino, un enfant autiste. Depuis, il vient chez nous tous les 15 jours, les week-ends où il ne va pas chez sa tante. »

Jusqu’à cette semaine, Jérémy n’avait raconté cette aventure à personne. A l’externat Saint-Joseph, où il est scolarisé en classe de troisième, ses copains ne sont au courant que depuis lundi. Discret, Jérémy est habité depuis toujours par une forme de sagesse qui le pousse à réfléchir avant d’agir.

Mais c’est une tout autre explication qu’il fournit : « Je ne voulais pas le dire aux copains avant, de peur qu’ils oublient de regarder la télé », prétexte-t-il.

Un appel lancé à leur père

Premier de la classe, enfant modèle, Jérémy n’était pas promis à une scolarité aussi brillante. « Quand il était petit, il présentait des signes d’autisme », se souvient sa mamie. « Ma fille Irène a alors décidé de le mettre à la garderie un jour sur deux pour qu’il soit plus souvent en contact avec le monde des entendants et qu’il apprenne à parler. Marine a eu moins de problème grâce à son grand frère. Mais leur langue maternelle à tous les deux, c’est la langue des signes. Ils ont appris à parler en seconde langue. » Si on leur avait dit qu’un jour, ils joueraient dans un film…

Ils retenteraient volontiers l’expérience d’ailleurs. Marine et son côté artiste ne demanderaient pas mieux. « J’écris des poèmes, des chansons. J’aime peindre. J’adore le cirque. » Trapéziste, cavalière et poète, la petite Toulonnaise se voit en pilote d’avion, en maîtresse d’école ou en chanteuse. « Hélas, je n’aurai pas assez d’une vie pour tout ça. »

Jérémy, lui, s’est définitivement détourné du métier d’architecte après un stage en entreprise. « Je ne sais plus ce que je veux faire, je réfléchis. Dans l’immédiat, je referais bien un film. Le premier, c’était pour mon père. Un jour, il est parti. On ne l’a pas vu depuis quatre ans. On espère vraiment qu’il va regarder la télé et qu’après, il nous fera un petit signe. »

1. NDLR. La série a été tournée à La Seyne à l”école Malesherbes.

Source : http://www.toulon.maville.com © 05 Mai 2010 à Toulon

Ce soir 20h40 France2 “La cour des grands” épisode 3

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Pour débloquer Sourds.net dans votre bloqueur, il vous suffit de :

> Cliquer sur l\\\'icone de votre bloqueur de pub en haut de votre navigateur

> Puis cliquer sur le bouton de désactivation

Rafraîchir