Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Des armes pour combattre la surdité de l’enfant

Les moyens de communication sont essentiels pour combattre la solitude dans laquelle l’enfant pourrait facilement plonger.

Pouvoir entendre comme tout le monde, tel est le rêve de nombreux enfants sourds ou mal entendant.

Pour tout parent, apprendre que son enfant entend mal ou pas du tout est un réel bouleversement. Quel que soit son âge, la famille tout entière va devoir s’adapter à cette situation inattendue. Pour communiquer et lui apprendre à être progressivement autonome, les parents doivent faire des choix, qui ne sont pas toujours simples.

Un accueil pour les parents

Pour leur venir en aide, l’Adapeda (Association départementale des amis et parents d’enfants déficients auditifs) a mis en place de nombreux stages et ateliers. « Nous donnons des cours de langue des signes mais aussi de langage parlé complété. Cette deuxième technique consiste à utiliser la parole à laquelle nous ajoutons une configuration de la main que nous positionnons à certains endroits du visage », explique Brigitte Faucher, la présidente.

L’association propose un accueil et du réconfort pour les parents. Elle participe aussi à la recherche de documentation pour les adhérents. L’un de ses chevaux de bataille reste les actions de sensibilisation aux difficultés liées à la surdité et aux dangers du bruit (concerts, boîtes de nuit, lecteur MP3).

« Ma fille de 15 ans vit au quotidien dans un milieu ordinaire. Son seul but est d’entendre un jour comme nous tous. Tout le monde ne prend pas toujours le temps de faire attention à la personne sourde et c’est la catastrophe. Les problèmes augmentent avec l’adolescence », constate Françoise Castel, la secrétaire.

Source : http://www.larochesuryon.maville.com © 31 Mars 2010 à La Roche sur Yon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.