La main des sourds

« Mon patron est sourd et muet »

Elle communique avec son employeur par le langage des signes.

Seconder son chef d'entreprise, atteint de surdité, c'est le précieux rôle que tient Murielle au sein de l'entreprise « Sengis » , spécialisée dans le langage des malentendants.

Mon patron est sourd et muet, mais il a les mêmes exigences et la même rigueur qu’un autre » , c’est Murielle Joséphine, 37 ans, qui parle de Jean-François Camiul, son employeur depuis bientôt 11 ans. Atteint de surdité depuis l’enfance, il s’exprime grâce au langage visuel des signes, pour lequel il est aujourd’hui un véritable spécialiste et un formateur hors pair.
Plus d’une décennie de collaboration à forger entre eux une réelle complicité, sans pour autant effacer la distance hiérarchique entre Murielle la secrétaire administrative, et son patron le directeur de l’entreprise « Sengis » , (Signes à l’envers), spécialisée dans la formation et le conseil dans la langue sourde.
C’est d’ailleurs à la demande de ce dernier que nous avons rencontré Murielle, car dit-il : « je souhaitais faire connaître au grand public cette employée, selon moi, modèle et sans doute unique en Martinique » . Entrée au service de l’association « Défi sourd » en 1999 en qualité d’emplois jeunes, Murielle saura faire preuve très rapidement de ses compétences d’adaptation et de communication, au point qu’elle sera choisie pour être la première salariée du centre de formation « Sengis » à son ouverture.

Traductrice et interprète pour le téléphone

De son côté, elle avoue avoir eu sans doute une prédestination pour cette fonction, dans la mesure où confie-t-elle « sans vraiment envisager de travailler dans le milieu des sourds, j’avais dans mon entourage très tôt côtoyé, et en quelque part exercé une véritable attirance sur deux personnes atteintes de surdité » .
Aujourd’hui, « Sengis » a connu une évolution commerciale favorable, en sorte que quatre autres embauches ont été nécessaires pour gérer son développement, mais c’est à Murielle que sont confiées toutes les directives en matière de courrier ou d’interventions téléphoniques.
« Quand mon patron a besoin de rédiger un courrier, il procède exactement comme dans n’importe quel autre secrétariat, en me dictant tout simplement le texte par la gestuelle de la langue sourde. Où je deviens irremplaçable pour lui c’est quand il s’agit de téléphoner, alors je lui sers de traductrice et d’interprète » .
Ici, chacun a d’ailleurs saisi la philosophie, et le système de fonctionnement voire même la logique d’entreprise du patron, sans que cela ne nécessite de grands discours ou d’interminables séances de travail. C’est pourquoi, Jean-François est très sourcilleux sur les recrutements, préférant s’attacher des personnes ayant fréquenté son centre pour des stages. Chez « Sengis » on parle avec les mains, et on se comprend d’un regard, sans pour autant qu’il s’agisse d’un monde du silence. Bien au contraire grâce aux nouvelles technologies de l’information, Jean-François Camiul est dorénavant en contact par courriel ou sms avec ses interlocuteurs de l’extérieur. Malgré tout, ce patron, après tout comme les autres, se félicite d’avoir « un bras droit » en la personne de Murielle, qui est également son oreille droite!
– Contact : SENGIS centre Dillon Valmeunière 97200 Tel : 0596.59.75.98. / fax : 0596.63. 36.73. site : www.sengis.net

Un chef d'entreprise pas comme les autres, Jean-François Camiul 39 ans, à la tête d'une entreprise de cinq salariés spécialisée dans la formation et le conseil à la langue sourde.

Jean-François Camiul, 39 ans, directeur de « Sengis »

Il a dit (avec les mains) : « Une chance pour moi »
« Je suis satisfait du travail de mon employée, car elle respecte toujours ma personne puisqu’elle a compris ma philosophie. Aussi, elle essaye toujours de faire avancer les choses avec moi, dans le sens où je les ressens. C’est vraiment une chance pour moi d’avoir une employée qui maîtrise parfaitement la langue sourde, facilitant ainsi la communication et la compréhension pour tout mon secrétariat. Je crois d’ailleurs être le seul patron sourd de la Martinique » .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.