« Le JT en langue des signes ? Ça devrait déjà être le cas ! »

Le gouvernement promet un plan de 52 millions d’euros pour l’intégration des sourds (4 à 6 millions de personnes en France).

« Le JT en langue des signes ? Ça devrait déjà être le cas ! »

Hélène Dhalluin, de l’association des Parents d’enfants sourds et malentendants de la région dunkerquoise, rappelle que certaines mesures figuraient déjà dans la loi de février 2005.

La secrétaire d’État à la Famille, Nadine Morano, et le ministre du Travail, Xavier Darcos, promettent une « conférence de consensus » fin 2010 pour évaluer les besoins en interprètes en langue des signes pour la scolarisation des enfants sourds en milieu ordinaire. Qu’en dites-vous ?

>> La loi du 11 février 2005 pose déjà comme principe la scolarisation des enfants et adolescents en situation de handicap en milieu ordinaire. Cette loi est formidable Sur le papier. Le problème, c’est qu’on n’a pas mis les moyens humains et matériels pour la mettre en oeuvre. Très peu d’enseignants sont formés à la langue des signes. Les enfants de membres de notre association sont scolarisés dans une école ordinaire, au sein d’une classe spécialisée, mais l’enseignant va partir en congés. La personne qui le remplace ne connaît pas la langue des signes. Comment vont faire les enfants qui ne sont pas du tout oralisés (qui ne parlent pas du tout, ndlr) ? Quand j’ai posé la question à l’inspecteur, il m’a répondu : « Pourquoi former quelqu’un ? Il n’y a pas de poste. »
Et les auxiliaires de vie scolaire, censées accompagner les enfants en situation de handicap durant la journée de classe ?

>> Elles ne reçoivent aucune formation. Celles qui prennent leur métier à coeur se forment seules à la langue des signes, sur le terrain.
La langue des signes n’est-elle pas reconnue comme une langue à part entière ?
>> Si et le texte de la loi de 2005 en affirme la reconnaissance. Tous les élèves de collège en France devraient pouvoir choisir l’enseignement de la langue des signes comme deuxième langue mais il n’y a que quelques établissements qui le proposent aujourd’hui. Comment encourager les gens à apprendre une langue s’ils ne peuvent plus suivre son enseignement après un déménagement ou un changement d’établissement ?
Le plan prévoit « au moins » un journal télévisé du soir traduit en langue des signes pour 20
11.
>> Ça devrait déjà être le cas ! La loi de 2005 prévoyait la traduction des principaux événements à la télévision en langue des signes.
Le gouvernement veut que tous les jeunes de 16 à 25 ans passent par un dépistage de la surdité.
>> C’est une bonne chose. La musique trop forte, les baladeurs font beaucoup de tort aux oreilles des jeunes. On est en train de fabriquer des générations de futurs malentendants.w


La loi du 11 février 2005
est une loi formidable.
Sur le papier. Le problème, c’est qu’on n’a pas mis
les moyens humains et matériels pour la mettre en oeuvre.

Source : http://www.nordeclair.fr © 12 Février 2010 à Dunkerque

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.