La main des sourds

Des notions de secourisme en langue des signes

Protection au niveau d’un accident sur un lieu public, donner l’alerte et appeler les urgences ou comment pallier à un malaise, autant de sujets abordés

Les cinq stagiaires de CLES et leur interprète (à droite). Assis, le secouriste de la Protection civile leur apprenant une méhode pour désobstruer les voies aériennes d’un bébé

Samedi matin, pour la première fois de son histoire, l’association CLES (Créer des liens entre Entendants et Sourds) vient de s’octroyer les services d’un secouriste de la Protection civile.

Le but de cette initiative étant de permettre aux personnes sourdes de l’association de se familiariser avec le secourisme dans ses grandes lignes. C’est au nombre de six séances soit douze heures passées dans l’une des salles de l’association, que cinq volontaires ont suivi la séance. Le groupe est à l’origine de cette idée. Les cours donnés sont relayés en simultané par une interprète de l’association, par la langue des signes. « Cette initiative est importante pour nous, confient les stagiaires. C’est un souhait de notre équipe pour voir aboutir le projet dans toute sa dimension. » En 2010, il sera donc proposé d’autres séances de secourisme.

Le thème de cette matinée était essentiellement orienté sur la protection au niveau d’un accident sur un lieu public, l’alerte en direction des secours d’urgence et les malaises. « Dans la région proche de Saint-Étienne, on peut faxer un message en faisant le 04 77 12 78 95 et par SMS en composant le 04 77 81 01 75 », informe le formateur.

Source : http://www.leprogres.fr © 30 Novembre 2009 à Saint-Etienne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.