Les sourds-muets pourront appeler les pompiers

0

Les pompiers du Val-d’Oise et France Télécom-Orange ont mis au point un système permettant aux sourds-muets d’alerter les secours par SMS. Une première en France.

C’est une première en France à destination des personnes sourdes, sourdes-muettes ou malentendantes. Ce matin, à l’occasion du salon des maires, porte de Versailles, Dominique Gillot, la maire conseillère générale PS d’Eragny-sur-Oise, ancienne secrétaire d’Etat aux handicapés, va lancer un nouveau service baptisé Irauda (interface de réception des appels d’urgence pour les déficients auditifs).

Expérimenté depuis deux mois, ce numéro unique d’alerte par SMS (06.45.95.18.95), mis en place par la commission handicap de la ville d’Eragny et France Télécom-Orange, offre aux personnes concernées un moyen de contacter les pompiers 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

« Certains sont décédés faute d’avoir pu prévenir les secours »

Car jusqu’à présent, si plus de 1 000 personnes composent chaque jour dans le département le fameux 18, numéro d’urgence des pompiers, les 10 % des déficients auditifs du Val-d’Oise soit plus de 110 000 personnes n’utilisaient pas, ou alors très mal, ce service. « Ils se débrouillaient comme ils pouvaient en prévenant un voisin ou quelqu’un dans la rue avec le risque de se faire mal comprendre », indique le commandant Yves Boulade, chef du Codis 95 ( centre opérationnel départemental d’incendie et de secours ). « A Paris, des sourds sont décédés dans des incendies d’immeuble faute d’avoir pu prévenir les secours », rappelle Sahondra Ramariavelo, interprète en langue des signes pour l’association Remora 95, qui espère que ce service fera « tache d’huile » en France. La loi sur l’égalité des chances de 2006 impose à l’Etat français l’égal accès de tous aux services publics, mais les sourds ou malentendants sont encore trop souvent laissés-pour-compte. Aucun dépôt de plainte n’a pourtant été enregistré.
Au centre d’appels du Codis de Neuville-sur-Oise, les 100 agents qui réceptionnent chaque jour les alertes du département sont désormais équipés d’un fax et d’un poste spécial. Lors de la réception d’un SMS, une alarme caractéristique retentit dans la pièce. Le texte du SMS s’affiche alors sur un écran et l’agent envoie directement un accusé de réception à l’expéditeur pour lui signifier que sa demande a bien été prise en compte.
Depuis 2006, un numéro de fax et une adresse mail sont aussi spécialement dédiés aux malentendants*. « Aujourd’hui, nous espérons que tous les départements vont se doter d’un tel système car on a déjà reçu des alertes de sourds vivant dans le Nord-Pas-de-Calais », confie le commandant Boulade qui avoue « ne pas évaluer encore exactement le nombre d’appels supplémentaires que ça va représenter pour le Codis ».

* Trois systèmes mis à disposition des sourds. Par SMS, texto au 06.45.95.18.95 ; par fax au 01.34.35.33.18 avec modèle disponible sur www.sdis95.fr ou par Internet : alerte.sourds@sdis95.fr en précisant le nom, l’âge, le motif et l’adresse complète.

Source : http://www.leparisien.fr © 17 Novembre 2009 à Paris

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.