La main des sourds

Pour les seniors sourds

Une structure d’hébergement pour personnes vieillissantes sourdes à Nouan ? Ce serait une première. Les Petits frères des Pauvres et le centre de rencontre des générations de Mont-Evray à Nouan-le-Fuzelier viennent de recevoir les «

Rachid explique autant avec ses mains qu’avec les mimiques de son visage.
Rachid explique autant avec ses mains qu’avec les mimiques de son visage.

Seniors sourds de France ». Les objectifs de cette rencontre étaient de faire connaître les actions pour améliorer la situation des personnes âgées sourdes, de sensibiliser le grand public et les maisons de retraite sur l’accueil des personnes âgées sourdes et la vulgarisation du langage des signes et d’envisager la création d’une structure expérimentale d’hébergement pour personnes vieillissantes sourdes à Mont-Evray. Ce dernier point serait une première en France.

Prise de conscience

Josette Boulauveau parle avec passion de son handicap mais surtout de la prise en compte de cette population particulière : « Les personnes âgées sourdes sont très réticentes à aller en maison de retraite en raison du blocage de communication, de la non prise en compte de la culture sourde et de la méconnaissance de la communauté linguistique. L’architecture doit être repensée pour prendre en compte le fonctionnement visuel et lumineux et prévoir des moyens de communication adaptés. » Elle tient à préciser qu’en France, il n’y a aucune maison de retraite pour sourds : « De plus, les familles méconnaissent les structures existantes. Une prise de conscience apparaît mais pas encore pour le 3e âge. »
Rachid est bénévole aux Petits frères des Pauvres et est personnellement concerné : « Le point crucial est la communication ? L’établissement propose déjà beaucoup mais il faut faire encore plus. »
« Notre rôle est d’abord d’être actif dans les commissions publiques en transmettant des préconisations, les besoins et les interrogations. Nous nous devons de révéler les problèmes des sourds aux politiques et aux responsables » explique M. Lacroix représentant la FNSF (Fédération nationale des sourds de France). Il cite deux exemples de besoins indispensables : les flashs lumineux en guise d’alarme incendie et Internet à très haut débit pour faciliter la communication par webcam, langage des signes oblige.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr © 01 Novembre 2009 à Nouan-le-Fuzelier

1 commentaire
  1. lertourne huguette dit

    ayant un fils sourd et handicape moteur ,nous sommes a la recherche d une maison de retraite pour apres ses 55 ans ,c est a dire dans 2 ans.il travaille actuellement aux espaces verts dans un E S A T .serait il possible d avoir des adresses;je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.