Entre sourds, le foot n’est pas qu’une activité de détente

0

RENCONTRE : Le Club sportif des sourds de Montpellier a débuté le championnat samedi, à Grammont

Un ballon, trois arbitres, vingt-deux joueurs et une curieuse atmosphère feutrée. Un monde silencieux inhabituel pour quiconque se rend sur les terrains de football. Bienvenue dans le championnat de France des sourds, une compétition à part entière qui regroupe vingt-six clubs, répartis en poules géographiques.
Un championnat dans lequel le Club sportif des sourds de Montpellier (CSSM) a disputé, samedi, à Grammont, son premier match contre Toulouse. Sur le terrain, peu de bruits donc mais parfois quelques cris et réflexions adressés à l’arbitre… entendant, qui signale les fautes avec un foulard. « Les règles sont les mêmes, sauf que personne n’a le droit de porter d’appareil auditif. Cela pourrait en avantager certains par rapport à d’autres », explique Mathieu Argelès, trésorier

adjoint du CSSM.
L’engagement physique des joueurs, en grande majorité âgés de moins de 30 ans, est lui aussi bien réel, le championnat n’est pas qu’une amicale activité de détente. « De plus en plus de sourds qui jouaient avec les entendants rejoignent le championnat. » Avec deux matches par mois mais des déplacements à Lyon, Nice et Marseille notamment, la compétition offre un intérêt réel et nécessite une implication importante. A chaque rencontre, l’équipe montpelliéraine est soutenue par une bonne trentaine de supporters. Un public constitué en majorité de malentendants mais pas moins enthousiaste qu’un autre.

Source : http://www.midilibre.com © 05 Octobre 2009 à Montpellier

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.