Les sourds et malentendants font leur expo…

1

L’association Sourds Réunion organise une exposition pas comme les autres à la médiathèque de Saint-Pierre jusqu’au 25 septembre, la veille de la Journée mondiale des sourds. Retraçant l’histoire de la prise en charge des sourds et malentendants de la Réunion depuis les années 50, cette expo a pour but de sensibiliser la population non atteinte de surdité devant les multiples efforts à réaliser en direction de ce public, trop souvent objet d’indifférences et d’incompréhensions.

Emmanuelle Boyer est sourde de naissance mais elle ne manque pas d’énergie et avec elle les membres de l’association Sourds Réunion et Deafrun. Depuis le 19 septembre dernier et jusqu’au 25 septembre prochain, ils organisent une exposition originale retraçant les grandes thématiques de la vie des sourds et malentendants à l’île de la Réunion. Nous avons pu rencontrer cette femme pour un entretien exclusif sur les grandes lignes de cette expo pas comme les autres.

« Organisée depuis trois ans, au mois de septembre, cette exposition précède la Journée mondiale des Sourds et malentendants, programmée cette année au 26 septembre » explique Emmanuelle Boyer. Le but est de sensibiliser le public à la vie des sourds à la Réunion depuis une cinquantaine d’années et de faire émerger un nouveau regard de la société.

Un regard et des clichés souvent véhiculés par les discriminations vécues au quotidien par les sourds : « Par exemple, à la télévision, il n’y a que la parole et nous n’avons même pas droit aux sous-titres. C’est une discrimination de taille puisque 90% des sous-titres sont absents sur le petit écran. Nous aimerions que la société comprenne mieux les personnes sourdes et leurs difficultés » confie t-elle.

Sourds et… illétrés

En 1956, sortait de terre la première école pour enfants sourds et aveugles alors qu’avant cette date il n’y avait aucune structure d’accueil pour ce public. La donne a pourtant changé depuis plusieurs années avec l’exemple de Deafrun, qui axe ses actions sur quatre services que sont le social, en relation avec l’accessibilité, la formation, la Sourdproduction ou encore le projet Deaftourisme pour l’accueil des étrangers sourds lors de leur voyage à la Réunion.

Dénonçant les lacunes rencontrées aux accueils et guichets des administrations, à l’image des compagnies aériennes dont les agents ne sont pas formés à recevoir ce public, Emmanuelle Boyer ne désespère pas pour autant : « A chaque fois que nous devons accomplir des démarches administratives, nous devons être accompagnés par un interprète. Certains tentent de communiquer par l’écrit mais c’est vraiment méconnaître le milieu des sourds et malentendants étant donné le fort pourcentage d’illettrés. Avec ce type de manifestation, nous espérons une prise de conscience« . Une prise de conscience très peu perceptible et à laquelle tout un chacun a le pouvoir de participer.

Il ne vous reste cependant que deux jours pour vous rendre à cette exposition et découvrir un monde que l’on méconnaît souvent totalement et qui ne demande qu’à être entendu…

Plus d’infos sur le site de « Deafrun  »

NDLR : Nous tenons à remercier la traductrice d’Emmanuelle Boyer sans qui il nous aurait été difficile de réaliser cet article.

Source : http://www.zinfos974.com © 23 Septembre 2009 à Réunion

1 COMMENT

  1. Bonjour à tous!!!
    Quelu’un peut il me renseigner sur un formateur réunionnais mal entendant lui meme qui forme des jeunes sourds au tournage sur bois svp?? Je l’ai formé moi meme il y a 15 ans de cela(déja) à Taussac (34) en métropole et nous nous étions très bien entendus!!!

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.