Marche des sourds : revendications silencieuses

0

Plus de 500 sourds ont marché dans les rues de la Haute-Ville de Québec cet après-midi dans le cadre de la journée mondiale des sourds. Même si la majorité d’entre eux ne s’expriment que par signes, leur message est clair : il fautsensibiliser la population québécoise aux besoins des personnes sourdes.

«Nous voulons être traités équitablement, avoir la chance d’avoir un travail équivalent», a fait savoir Daniel Forgues, Président de la Fondation des Sourds du Québec, par le biais de son interprète.

Armés de pancartes indiquant que les sourds sont autonomes, qu’ils souhaitent se voir attribuer un tiers des emplois réservés aux personnes handicapées ou encore qu’ils veulent obtenir de l’information de la part des gouvernements en langage des signes du Québec, les sourds revendiquent ainsi le droit à des services à parts égales, le tout dans leur langue, la langue des signes québécoise.

Cette manifestation, qui en était à sa toute première édition ici à Québec, réunissait des participants provenant de toutes les régions de la province et représentant une trentaine d’associations et organismes venus exprimer les besoins des sourds. La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, également de la partie.

Rappelons que la journée mondiale des sourds a lieu annuellement dans 185 pays membres de la Fédération mondiale des sourds et que son but demeure d’attirer l’attention des politiciens, des autorités et du public en général sur les réussites et les difficultés rencontrées par les personnes sourdes.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.