La main des sourds

Manifestation pour la langue des signes

Début juillet 2009, des manifestants se sont réunis à Toulouse, devant la préfecture de Haute-Garonne, pour défendre l’enseignement en langue des signes (ou LSF, pour ‘Langue des Signes Française’).

L’objet de la manifestation : la survie de l’IRIS, l’Institut de Recherche sur les Implications de la langue des Signes (www.iris-lsf.fr). Cette association a créé un dispositif d’enseignement bilingue langue française/langue des signes, de façon à ce que les malentendants profitent du même enseignement que tout un chacun, et ce de l’école maternelle à l’université (création d’une filière bilingue complète).

Or, comme le précise Lionel Vinet, membre du conseil d’administration de l’IRIS, “75% des enfants sourds et muets souffrent d’illettrisme”. Ainsi, l’enseignement en langue des signes est un enjeu d’importance. L’IRIS a assumé ce rôle, des années durant, notamment en mettant à disposition de l’Éducation nationale des professeurs formés à la langue des signes.

Mais la structure, endettée, est menacée de fermeture. Pourtant, la “loi n°2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées” prévoit que les enfants handicapés soient inscrits dans leur école de quartier.

Source http://hades-presse.com © 14 Juillet 2009 à Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.