L’Ecole Spécialisée pour enfants déficients auditifs célébraient leur départ en vacances.

1

Les jeunes malentendants de l’ESEDA, l’Ecole Spécialisée pour enfants déficients auditifs célébraient le 12 juin 2009 leur départ en vacances. C’était au cours d’une cérémonie aux allures de journée portes ouvertes.
L’occasion pour les élèves ce cette institution spécialisée de faire montre de tout leur savoir faire, tant sur le plan artistique que scolaire.

Résultats scolaires plutôt encourageants pour ces 240 enfants handicapés de l’ouïe, qui font partie de la petite frange ayant échappé à la déscolarisation au Cameroun.

Il faut dire que de nombreux parents d’enfants déficients auditifs rechignent à envoyer pleur progéniture à l’école, découragés par les difficultés de ces derniers à assimiler les leçons, découragés aussi par les frais de scolarité jugés très élevés dans les structures spécialisées.

L’Ecole Spécialisée pour Enfants Déficients Auditifs de Yaoundé, capitale du Cameroun, accueille cette année 240 enfants sourds de la petite section de maternelle à la 8ème année. Elle prépare également les élèves à l’intégration dans des collèges et lycées de la ville ou à des formations professionnelles au sein de ses propres ateliers (couture, céramique et peinture) ou à l’extérieur.

Ce qui réjouit d’emblée le visiteur est l’épanouissement de ces enfants sourds qui, sans la possibilité d’être scolarisés dans cet établissement spécialisé, resteraient isolés, confinés à la maison, mis à l’écart voire même rejetés et privés d’éducation et d’ouverture au monde.

Cela reste malheureusement le cas d’un certain nombre d’enfants non recensés souvent par manque d’information de la part de leur entourage. A l’ESEDA, une chance de scolarisation et de formation professionnelle est offerte à ses enfants mais c’est aussi et surtout une chance de s’insérer dans la société camerounaise, de s’ouvrir au monde et à la culture, d’acquérir une langue.

C’est pourquoi la Langue des Signes Française a été introduite depuis quelques années et constitue aujourd’hui une langue enseignée et d’enseignement; l’anglais est également abordé dès la 4ème année primaire.

C’est aussi l’occasion pour ces adolescents de rester en contact et surtout de se rencontrer lors des « causeries » éducatives et activités du Centre de Ressources et d’Animation pour sourds-muets (CERAS) fondé par l’un des professeurs spécialisés de l’école. La lutte contre le sida, les maladies sexuellement transmissibles et les grossesses précoces indésirées sont le cheval de bataille de cette association qui œuvre pour mettre à la disposition des jeunes sourds des moyens d’information et de prévention contre ces fléaux.

1 COMMENT

  1. Mesdames, Messieurs,
    Chers Elèves,

    malgré ma lecture tardive de cet article grande est mon appréciation sur vos efforts d´apprendre et de vivre et ceux de vos encadreurs d´éduquer et instruire.
    Je voudrais tout simplement me proposer comme un soutien de cette action hors des frontières du Cameroun
    sachant que l´engagement commun produirait d´encore plus plausibles résultats.
    Comment vous contacter concrètement?
    quel sont les possibilités immediates d´agir par exemple face aux dégats causés par les pluies récentes?
    Merci de nous associerà cette tâche exaltante.
    B.Ekwa
    benjitina@yahoo.fr

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.