La main des sourds

La RTBF aidera les sourds à suivre la campagne

La RTBF a dépassé en 2008 son quota de programmes sous-titrés à l’intention des sourds et malentendants et en fera de même en 2009, a indiqué mardi la ministre de l’Audiovisuel, Fadila Laanan, en Commission du parlement de la Communauté française.
La RTBF consacrera 24 séquences aux enjeux régionaux et communautaires de l’élection du 7 juin et un journal quotidien. Le tout sera accessible aux sourds et malentendants via le sous-titrage en direct et la traduction gestuelle des JT.La RTBF a mis en place un dispositif particulier qui doit permettre aux personnes concernées de suivre la campagne électorale. Interrogée par Yves Reinkin (Ecolo), la ministre a indiqué que la RTBF avait réalisé l’an dernier 810 heures de programmes sous-titrés (hors rediffusions), alors qu’elle était contractuellement tenue d’en diffuser 600 heures. Pour les trois premiers mois de cette année, elle a déjà réalisé 234 heures d’émissions sous-titrées et devrait donc atteindre son quota de 800 heures.

Pour la première fois, le grand débat des présidents de partis fera l’objet d’une traduction gestuelle en direct sur La Trois, la chaîne numérique de la RTBF diffusée en TNT. La version gestuelle et la version sous-titrée seront toutes deux disponibles sur le site internet de la RTBF et en VOD (video on demand) sur Belgacom TV.

Mme Laanan a encore indiqué que le réseau hertzien de La Trois, en construction actuellement, couvre aujourd’hui 80% de la population francophone. Les prochains investissements, “en fonction des dispositions budgétaires et du planning”, se feront sur les zones d’Ath-Enghien, Nivelles, Mons-Borinage, Verviers et le Grand Charleroi.

A la suite d’une résolution votée par le parlement de la Communauté, la RTBF a mis en place un groupe interne chargé d’étudier la faisabilité, tenant compte de l’utilisation future d’outils numériques, d’une généralisation du sous-titrage des interventions en néerlandais et en allemand des personnes interrogées dans les émissions d’information de la télévision (projet “Numprod”).

La RTBF dispose en permanence de journalistes susceptibles de traduire de l’anglais et du néerlandais vers le français mais il apparaît qu’elle ne peut garantir une présence permanente de journalistes ou traducteurs maîtrisant suffisamment le couple allemand/français, a constaté le groupe.

Si le sous-titrage des sujets en anglais et en néerlandais tournés et montés durant la journée est possible, il est par contre impossible de garantir un sous-titrage des sujets montée en fin de journée et en direct, a encore indiqué la ministre.

Le groupe d’étude est encore d’avis qu’introduire de nouveaux processus et acquérir des équipements particuliers sur le matériel appelé à être très prochainement remplacé par des outils numériques constituerait un gaspillage de moyens.

La RTBF a donc décidé d’introduire le sous-titrage des sujets en néerlandais pour commencer, sans réalisation du sous-titrage pour les sujets montés tardivement ou les interviews en direct, dans les semaines qui suivront la mise en oeuvre de l’outil de production numérique “Numprod”, qui devrait être opérationnel dans le courant de l’été de cette année, a-t-elle encore dit.

Source : http://www.rtbf.be © 21 Avril 2009 à Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.