Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

« Le CFLS a été créé en 1984 et s’est battu pour obtenir ces progrès. »

> Y a-t-il eu des avancées significatives pour les personnes sourdes dans la métropole ces dernières années ?
« Ça commence à bouger.

À la Sécurité sociale de Lille, il y a un accueil pour personnes sourdes. On a

[

aussi accès à la justice avec une permanence d’avocat avec interprète au tribunal de Lille. Au centre des impôts, il y a également du personnel qui signe. L’assurance MACIF s’y est mise aussi. À Auchan, à Roncq, il y a du personnel sourd et le personnel entendant connaît la langue des signes. Au pôle emploi de Villeneuve-d’Ascq, du personnel sait signer. Il y a aussi un site avec un service d’interprète à distance, Websourd, utilisé par la mairie de Lille pour l’administratif. Le CFLS a été créé en 1984 et s’est battu pour obtenir ces progrès. Il y a beaucoup de personnes qui, désormais, prennent conscience des difficultés d’accessibilités pour les personnes sourdes et, depuis 2000, ça a bien bougé. » > Hormis le milieu hospitalier, quel secteur est encore mal adapté aux personnes sourdes ?

« L’école, l’université. Parce qu’il n’y a pas d’accès pour les personnes sourdes. À la fac de Lille 3, il y a 23 000 étudiants dont 10 sourds et aucun interprète pour les aider. Ce qui fait qu’ils laissent tomber dès la première année… Aux États-Unis ou dans les pays nordiques, il y a des universités pour les sourds. » > La France est donc en retard par rapport à d’autres pays ?

« Bientôt, il va y avoir les élections européennes. En France, il n’y a aucune liste menée par un sourd. En Belgique, oui. Il n’y a pas non plus de député français sourd. Dans d’autres pays, oui… »

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 17 Avril 2009 à Lille

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.