Paroles de sourds

Sur les grilles du musée, à Pointe-à-Pitre, 18 photographies grand format, en noir et blanc, représentant des sourds ou malentendants.

christelle
christelle

Tout est parti d’une rencontre entre Charles Chulem-Rousseau, photographe, et les

[

membres du Serac (Sourds, entendants, recherche, action, communication), une structure qui œuvre pour l’insertion des personnes sourdes dans le milieu professionnel. Pour l’occasion, Charles Chulem-Rousseau a monté un studio photo au sein même des locaux du Serac, à Jarry (Baie-Mahault) où se sont présentées spontanément une quinzaine de personnes sourdes et malentendantes, volontaires pour les prises de vue. Les clichés étaient destinés à la Journée de l’audition de mars 2008, mais le manque de subventions a poussé au report de l’exposition. C’est donc cette année enfin, faisant suite à la Journée nationale de l’audition du 13 mars 2009, que le public peut découvrir le travail photographique réalisé autour de ces personnes, mises en valeur pour la première fois. En circulant dans le parc du musée Saint-John Perse, à Pointe-à-Pitre, les visiteurs auront l’occasion de voir l’exposition. Installée en extérieur, sur les grilles du musée, dix-huit grands tirages en noir et blanc, de 80 cm par 1m20, titré chacun du prénom du modèle. Les expressions que l’on retrouve sur papier sont inhabituelles et touchantes. Charles Chulem-Rousseau a su capter toute l’émotion de ces modèles atypiques qui ont accepté de donner un peu de leur histoire et de leur sensibilité à l’appareil photographique qui les a fixés pour l’éternité. Ce travail artistique permet un nouveau regard sur des gens « différents » mais qui nous ressemblent tant… Les photos de Charles Chulem-Rousseau transpirent l’identité profonde des personnages qu’il saisit sur l’instant. L’artiste travaille actuellement à deux séries de portraits. L’une, destinée au magazine Tetu sur les homosexuels guadeloupéens et l’autre, pour le magazine TechnikArt, sur les Békés.

Thierry
Thierry

Parcours
Charles Chulem-Rousseau, 39 ans, est natif de Pointe-à-Pitre. A 27 ans, il décide de suivre des cours de photo dans une école artistique à Rennes durant deux ans, puis effectue un stage au sein de la célèbre agence Vu, à Paris. Pendant sept années, il travaille en région parisienne dans un labo où il fait du développement et a aussi l’occasion d’exercer en tant qu’assistant photo de plateau. Il a une grande admiration pour le photographe contemporain Antoine d’Agatta. Revenu en Guadeloupe, en 2005, Charles Chulem-Rousseau expose à la médiathèque de Pointe-à-Pitre, en 2006. Solarium regroupe une trentaine de tirages A3 sur le thème du carnet de voyage. Son travail photographique illustrant de jeunes guadeloupéens a été publié dans divers magazines urbains français et américains, entre 2007 et 2008.
Contact : magmastudio@aol.fr
Sérac Guadeloupe : 05 90 24 35 35 – 06 90 59 16 37

Jusqu’au 9 mai, au musée Saint-John Perse, rue de Nozières (Pointe-à-Pitre)
Du lundi au vendredi, de 9 à 17 heures et le samedi, de 9 à 12 heures
Tél. 05 90 90 01 92

Source : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr © Photos : Charles Chulem-Rousseau © 13 Avril 2009 à Guadeloupe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.