Une formation en langue des signes pour communiquer avec deux salariés sourds-muets

2

Après avoir intégré plusieurs collaborateurs handicapés dont deux personnes sourdes, Ikea Metz met en place une session de formation à la langue des signes, en interne, pour les salariés qui le souhaitent. Une manière, pour le service ressources humaines, de parfaire sa démarche d’embauche.

Deux équipiers isolés
Parmi les candidats à l’embauche accueillis en stage de préprofessionnalisation au magasin Ikea de Metz, deux équipiers sourds-muets sont intégrés au service montage de meubles, en juin 2006. Malgré l’implication et la bonne volonté de leur responsable et de leurs collègues, des problèmes de compréhension se posent, un seul des deux nouveaux salariés étant en mesure de communiquer autrement que par l’écrit. C’est lui qui fait l’interface avec l’autre collègue sourd-muet grâce à la langue des signes française (LSF). Au restaurant d’entreprise, où déjeune la grande majorité des employés, on constate que les deux hommes sont souvent isolés et certains déplorent ne pas pouvoir échanger avec eux. Pour Sabine Fischer-Mottin, responsable des ressources humaines d’Ikea Metz, qui les a recrutés, il est essentiel de mener la démarche d’intégration jusqu’au bout. Il faut rompre l’autarcie dans laquelle les deux hommes sont maintenus en ne pouvant pas communiquer avec les autres.

Une formation à la langue des signes pour les volontaires
La responsable des ressources humaines sollicite l’aide de l’Urapeda (Union régionale des associations de parents d’enfants déficients auditifs) de Nancy qui vient dans l’établissement mi-novembre 2006 pour animer une première réunion d’information sur la surdité et sur l’apprentissage de la LSF. L’association insiste sur le caractère théâtral de cette pratique qui réclame une certaine aisance avec son corps et une certaine implication. Une douzaine de volontaires issus de tous les services s’inscrit à la session 2007 pour un premier niveau de 60 heures de formation. Deux autres utilisent leur DIF (droit individuel de formation) pour un stage intensif pendant leurs congés.

Un partenariat avec l’Urapeda, financé par l’Agefiph
Cette formation transversale est intégrée dans le plan de formation d’établissement : c’est une première du genre. L’Agefiph a pris en charge l’intégralité des coûts pédagogiques facturés par l’Urapeda de Nancy. Ces 60 heures dispensées chaque lundi, hors vacances, sur le lieu de travail, de 9 h à 12 h, équivalent à un premier niveau de maîtrise, pour lequel les participants seront évalués en décembre 2007. Parmi les stagiaires, cinq salariés sont issus du service montage de meubles où travaillent les deux personnes malentendantes.

Un cap en termes de communication
Sur les douze participants à la formation à la langue des signes, trois ont abandonné pour différentes raisons. Une très grande complicité est née entre les différents membres, liée semble-t-il à la nature même de la discipline. Autour des deux salariés handicapés, très touchés par cette démarche collective, un cap a été franchi dans la communication au sein du service et de l’établissement. Sabine Fischer-Mottin se déclare « très impressionnée » par l’engagement des participants qui ont accepté de se prêter au jeu. L’un des deux hommes sourds-muets s’apprête justement, par le biais de l’Urapeda, à mener la visite d’Ikea Metz pour une classe de jeunes élèves sourds en binôme avec son responsable hiérarchique.

TEMOIGNAGE
Fischer-Mottin Sabine, responsable ressources humaines Ikea Metz

« Il faut entretenir les relations qui se sont instaurées entre les salariés »

« Il y a quelque chose de très poétique dans la gestuelle de la langue des signes. Personnellement, je n’ai pas participé aux cours mais j’ai pu observer ce qui se passait dans la salle, toute silencieuse : c’était étonnant. Il me semble qu’avec cette formation, nous avions la possibilité de boucler la boucle. Embaucher c’est bien, mais ces cours constituent le moyen d’entretenir ces nouvelles relations qui s’instaurent entre salariés. C’est important. Parce que les personnes sourdes-muettes ont aussi leur monde. Comme n’importe qui, elles son parfois susceptibles et peuvent comprendre de travers. »

Source : http://www.agefiph.fr ©

2 COMMENTS

  1. dans mon entreprise nous avons droit au dif et j’aimerai apprendre le langage des signes j’habite sur la côte d’azur et j’aimerai que vous m’envoyer un devis pour le donner à mon employeur et ou je peux trouvé une école ou une association qui peux me l’apprendre. Merci de compréhension J’attends une réponse de votre part merci d’avance.

  2. OBJET : Demande d’langues des signes

    Je serai le stage des langues des signes

    je ne possède pas de cite internet pour récupère des information envoyer donne- moi se cite bien apprendre les langues des signes pour bien France aimer
    je suis membre d’association langue des signes algérienne la wilaya de bouira
    je m’ appelle Belhadjar ammar,j’ai 39 ans et je suis sourd muet de naissance .je voudrais que vous m’envoyé les bouquins des langues des signes pour une très bonne formation de cette langue .

    Veillez agréer monsieur, tous mes salutation les plus distinguées.

    Belhadjar ammar merci

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.