La main des sourds

Trois ans ferme pour le rapt d’une fillette

Ce jeune homme aujourd’hui âgé de 20 ans avait enlevé et agressé sexuellement une fillette de 6 ans en avril 2008

Grand, élégamment vêtu de gris foncé, teint pâle, les mains couvertes de plaies, visage d’enfant triste. Hugo aura 20 ans dans quelques jours. Il comparaît devant le tribunal correctionnel de Rochefort, pour avoir enlevé et agressé sexuellement une fillette de 6 ans.

29 avril 2008 à la Palmyre. Clémence, 6 ans, sa soeur Anne-Charlotte, 10 ans et un ami, Grégoire 13 ans, reviennent de la plage toute proche du domicile des grands-parents des deux soeurs. Une voiture blanche s’arrête à leur hauteur et un homme vêtu de noir, masqué, portant des gants et armé d’un pistolet de paintball, en descend. Il menace l’adolescent et lui intime de se coucher. L’aînée des fillettes s’enfuit. L’homme embarque la plus petite, Clémence, et la force à se dissimuler à l’arrière.

Une idée fixe

Les grands-parents alertent les gendarmes. Immédiatement, le plan épervier est déclenché. Hugo Petit roule, cherche un endroit calme pour s’arrêter et déshabiller l’enfant. Une pulsion, une idée fixe. Il n’a jamais nié. Ni expliqué. Il croise une voiture de gendarmerie. Les sirènes résonnent dans la campagne. Le jeune homme se sent forcément traqué mais ne renonce pas. Dans un sous-bois, il se gare, enlève le pantalon de la fillette et la caresse. Puis lui ordonne de se rhabiller et de filer. Peu après, on l’arrête.

« Je ne sais pas »

Étrangement, à la barre, Hugo Petit dit qu’il ne pensait pas « aller en prison ». Selon les psychiatres, il est « immaturo pervers ». A 14 ans, il a agressé de la même façon sa soeur de 6 ans. Pourquoi ? « C’est tout le problème : je ne sais pas ». « Avez-vous déjà eu des relations sexuelles ? », demande le président. « Non, jamais ».

Les parents de la victime sont sourds et muets, une interprète leur traduit les propos tenus à l’audience. Leur avocat, Me Blanché, souligne le choc subi par la fillette qui veut que son agresseur reste en prison, sinon elle aura peur de revenir à la Palmyre. Et sur le désarroi de l’aînée (malentendante, comme ses parents) qui s’est sentie coupable de ne pas avoir pu protéger la petite.

A l’attention du prévenu, l’avocat déclare : « C’est à cause de personnes comme vous que les parents ont peur de laisser sortir leurs enfants ». Le procureur Olivier Quérard réclame 3 ans de prison ferme, un suivi socio-éducatif, l’interdiction de travailler avec des mineurs et interdiction de séjourner dans le secteur pour « que Clémence puisse y revenir en vacances ».

Pour Me Andrault, son client est « perturbé, torturé, les stigmates sur ses mains en témoignent. Immaturo-pervers dit-on. Immaturo surtout. Il se déguise pour jouer au paintbal, c’est le Dark Vador des bacs à sable. Cela fait 11 mois qu’il croupit dans une geôle et s’auto-mutile chaque jour davantage. Cela suffit ! ».

Le tribunal condamne le jeune homme à 3 ans de prison ferme, à un suivi sociojudiciaire (s’il ne s’y soumet pas, il devra passer 3 ans de plus en prison), à ne plus revenir dans le département et à payer 25 000 euros au titre du préjudice moral pour la victime, sa soeur et leurs parents.

Source : http://www.sudouest.com © 18 Mars 2009 à Sud ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.