“Les sourds ont tout autant de compétences”

0

Ils sont artisans, chefs d’entreprises et sourds. À l’image de Jean-Jacques Laurent Guerrini, potier céramiste à Saint-André, ils sont trois à exercer les métiers de coiffeur ou de menuisier dans l’île. Des compétences qu’il compte mieux faire connaître : il a entrepris la réalisation de bustes de plusieurs personnalités de l’île.

Le potier a réalisé un buste de Paul Vergès qu’il souhaite désormais offrir au président de la Région.

Le potier a réalisé un buste de Paul Vergès qu’il souhaite désormais offrir au président de la Région.

Un touche-à-tout. Sourd de naissance, Jean-Jacques Laurent Guerrini, n’a pas pour autant baissé les bras. Les leçons, c’est plutôt lui qui pourrait les donner à bon nombre de “valides”. Âgé de 56 ans, ce Corse d’origine compte pas moins de quatorze diplômes à son actif ! Il a fait un peu tous les métiers : frigoriste, informaticien, électricien, secrétariat… Mais il a d’abord été enseignant de la langue des sourds dans plusieurs établissements de France. C’est à La Réunion, qu’il a occupé son dernier poste, au centre de la Ressource de Sainte-Marie.

Des paroles aux actes

L’heure de la retraite a depuis sonné pour ce membre de l’association des sourds de La Réunion. Mais se tourner les pouces ne faisant pas vraiment partie de ses habitudes, il a souhaité conjuguer sa passion pour la poterie et la création d’une activité. En juin 2007, il crée la société artisanale Poterie Est Réunion et reçoit une aide de l’Agefiph (Association de gestion du fond pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) pour s’équiper. Son atelier et sa boutique sont situés au 331 bis chemin Lebon, en face du club de tennis de Mille-Roches, à Saint-André. L’artisan écoule sur place sa production – toutes les pièces sont réalisées à la main et sans moulages – et dispense des cours à des enfants et à des adultes tout au long de l’année (voir par ailleurs). Récemment, l’artiste (il peint également) a eu l’envie de s’essayer aux portraits de personnalités. Après plusieurs jours de travail, il vient de terminer le buste de Paul Vergès. Demain, ce sera Nassimah Dindar, puis Jean-Paul Virapoullé… “L’idée m’est venu comme ça, pour m’exprimer, peut-être aussi pour prouver mes compétences malgré mon handicap. Une façon de montrer que je suis comme tout le monde. Les sourds, avec leurs difficultés pour communiquer, sont souvent laissés de côté. Nous sommes pourtant capables de faire tout aussi bien que n’importe qui”, commente t-il. Des paroles aux actes, Jean-Jacques Laurent Guerrini vient d’embaucher Patrick Maillot, un Salazien, sourd également, pour lui prêter main-forte afin d’assurer la production. Il recherche par ailleurs une secrétaire également sourde. Il ne voit pas de limite au handicap : “récemment, une troupe m’a fait la commande d’oudous (un instrument africain), ce qui n’est pas facile quand on est sourd, sans repères quant à la résonance de l’instrument. Quand, je l’ai remis au musicien, j’ai attendu sa réaction dans ses yeux… ». Il a souri. Jean-Jacques Laurent Guerrini aussi

“J’aimerais offrir ce buste à Paul Vergès” L’œuvre pèse six kilos et a deman38 heures de travail à Jean-Jacques Laurent Guerrini : un buste du président du conseil régional, Paul Vergès. L’idée lui est venu comme ça : faire le portrait de personnalités de la Réunion. Il a débuté celui de la présidente du Département, Nassimah Dindar. Ce sera ensuite au tour du sénateur, Jean-Paul Virapoullé. Des bustes en pure terre, vernis, nés d’une longue observation de clichés et à la télévision “pour cerner les attitudes”. L’artiste a notamment relevé “une cicatrice au-dessus du sourcil droit” ; mais également une tendance “à baisser la tête, j’ai décidé de la redresser avec le regard tourné vers l’avenir”. Aujourd’hui, ce buste, il souhaite l’offrir au président de la Région et profite de nos colonnes pour lui lancer un appel. L’occasion de faire entendre haut et fort les compétences des sourds de la Réunion.

Cours pour enfants et adultes

SI l’artisan produit toute une série d’objets, des assiettes aux cache-pots, des vases aux abat-jour, des porte-encens aux mains de sel (pour garder ce dernier au sec), Jean-Jacques Laurent Guerrini s’est spécialisée dans les cours de poterie (il est diplômé en poterie céramique) pour les enfants et pour les adultes. Mais pourquoi inscrire ses enfants à des cours de poterie ? “Elle permet un certain développement de la géométrie, de la manipulation, de la patience, du toucher”, répond l’artisan. Une technique ancestrale, porteuse de valeurs dont un certain retour au naturel, aux choses simples en ces temps du tout informatique. Les cours sont dispensés tout au long de l’année, ouverts à tout public, porteur de handicap ou non. “Souvent, quand les enfants rencontrent pour la première fois un sourd, ils posent des questions, puis tout se passe très bien”, confie l’épouse de l’artisan

- Renseignements : 02 62 46 31 09 ou http://poterie-est-reunion.artblog.fr. Tarifs : de 10 euros l’initiation à 50 euros pour un mois (enfant), 25 euros pour les adultes (initiation).

Source : http://www.clicanoo.com © 06 Février 2009 à Réunion

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.